Economie : bientôt une nouvelle mine d’or de Houndé PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 12 Avril 2016 09:07

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est successivement entretenu dans la matinée du lundi 11 avril 2016, avec le président  de la société Endeavour mining, Sébastien de Montessus et une délégation de ministres tchèques des Affaires étrangères et de la Défense. La société minière Endeavour mining, présente en Afrique de l’Ouest dans des pays comme la Côte d’Ivoire, le Mali et le Ghana,  est prête à investir également au Burkina Faso. Le président de ladite société, Sébastien Montessus, accompagné de ses proches collaborateurs et du  ministre burkinabè en charge des mines, Pr Alfa Oumar Dissa, a été la première personnalité à être reçue par le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, le lundi 11 avril 2016, au palais de Kosyam.

Au cours de leur entretien, il a annoncé à son hôte, le démarrage imminent (fin avril) des travaux de construction de la mine d’or de Houndé, chef-lieu de la province du Tuy, dans la région des Hauts-bassins. Aux dires de Sébastien de Montessus, les travaux dureront 18 mois et le premier lingot d’or est attendu avant la fin de l’année 2017. « C’est une mine qui va représenter 200 milliards de F CFA d’investissements, la création de 500 à 600 emplois directs et de 4000 à 5000 autres indirects », a-t-il déclaré.

 

Le président de Endeavour mining a, par ailleurs, affirmé le rachat en cours par sa structure, de la mine de Karma, dans la région du Nord, détenue par  la société minière Truegold. Cette mine, a-t-il dit, a déjà investi 70 milliards de F CFA et débute ses travaux d’exploitation en fin avril. Elle produira, selon lui, trois à quatre tonnes d’or par an. « Au total, la mine de Houndé et celle de Karma équivalent à près de 300 milliards de F CFA que le groupe Endeavour mining investit sur trois ans. D’ici à 2018, le groupe va devenir le premier producteur aurifère au Burkina Faso », a précisé M. De Montessus. De son avis, les opérations des deux mines vont générer à terme la création de 7 000 à 10 000 emplois, 20 à 30 milliards de taxes et de royalties pour l’Etat burkinabè. Il a rassuré qu’il y a un « dialogue constructif » entre toutes les sociétés minières et l’Etat à propos du code minier. « Ce type d’investissements ne peut se faire qu’à partir du moment où il y a une forte entente entre l’Etat et la société minière. (…) Nous avons montré au chef de l’Etat que nous étions intéressés par ce développement et que nous ferons en sorte que l’ensemble des parties y trouvent leur compte », a soutenu Sébastien de Montessus. Il a affirmé qu’en dépit « des difficultés collectives », la société Endeavour mining est engagée à investir massivement au « pays des Hommes intègres ».

A sa suite, le président du Faso a reçu le ministre tchèque des Affaires étrangères, Dr Lukas Kaucky et  celui de la Défense, Jakub Hodinar. Les deux hôtes du  chef de l’Etat ont laissé entendre au sortir de l’audience, qu’ils sont venus parler de la coopération bilatérale. Les domaines de la défense et de l’éducation ont été abordés en vue d’asseoir une collaboration entre le Burkina Faso et la République Tchèque. En tant que pays membre de l’Union européenne, la République Tchèque, ont ajouté les deux ministres, encourage le renforcement des acquis démocratiques.

 

Karim BADOLO

Sidwaya

Mise à jour le Mardi, 12 Avril 2016 10:05
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net