Relance de l’économie burkinabè : la contribution du secteur privé en examen PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 11 Octobre 2016 10:51

Un colloque international  sur la contribution  du secteur privé  dans la relance de l’économie du Burkina Faso s’est ouvert   le 10 octobre 2016 à Ouagadougou,  sous le haut patronage du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.  200 experts nationaux et internationaux vont envisager les enjeux et les mécanismes d’un partenariat public privé gagnant- gagnant.

 

L’atteinte des  objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES) adopté en juillet 2016  par le gouvernement du Burkina Faso nécessite l’implication de tous les acteurs  et singulièrement  ceux du secteur privé. Ainsi, l’association Burkina International, à travers l’organisation  d’un colloque  international  sous le thème, «  La contribution des acteurs du secteur privé  pour la relance économique dans le cadre du PNDES : enjeux  et mécanismes d’un partenariat gagnant-gagnant »,  les 10 et 11 octobre 2016, à Ouagadougou, souhaite contribuer à la réussite de ce nouveau référentiel de développement  au « Pays des Hommes intègres ».   Ainsi deux jours durant, à travers  plusieurs panels,  des experts nationaux et internationaux de l’économie,  des acteurs du secteur de l’administration et du privé vont formuler différentes propositions à l’endroit des décideurs politiques pour un climat des affaires plus  sécurisé et attractif  pour les investissements.  La politique économique et les réformes, les facteurs de production et de la compétitivité, le financement des projets et des entreprises  et enfin les  relations entre le secteur privé et les pouvoirs politiques  pour la relance économique du Burkina Faso sont les thématiques qui  vont retenir l’attention des participants.

Le parrain du colloque, le  Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a estimé que  ces deux jours de réflexion  vont définir les exigences réciproques  sur lesquelles, le  partenariat public-privé  sera consolidé. «  Nous devons bâtir  notre système économique  autour de la trilogie suivante : la culture de la confiance mutuelle et du dialogue, la recherche de synergie d’actions, et la volonté  commune de créer de la richesse et des emplois dans un environnement propice », a-t-il déclaré.  il  a  par ailleurs,  affirmé la volonté du gouvernement à poursuivre  les réformes  institutionnelles  et réglementaires nécessaires pour créer un environnement  attractif, incitatif et sécurisé  pour la promotion du secteur privé.

 

L’expérience ivoirienne  partagée

A l’entame des réflexions pour un secteur privé plus dynamique dans la relance économique, la ministre ivoirienne du Plan, Nialé Kaba,  a  partagé l’expérience de son  pays au sortir de la crise sociopolitique.  La Côte d’Ivoire tout comme le Burkina sont des pays à fort potentiel de développement en raison de leur appartenance à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), a-t-elle d’emblée déclaré. Elle a expliqué qu’à l’image du Burkina Faso, son pays s’est doté d’un plan  national de développement dans lequel le secteur privé  a été mis au centre de la relance économique. « Dans ce cadre, la Côte d’ivoire a fait beaucoup de réformes  pour  alléger les procédures administratives en matière de   création et  d’exercice de l’activité du secteur privé, faciliter  l’accès du secteur privé aux  ressources (foncières, facteurs de production). L’Etat a aussi  mis en place une fiscalité adaptée aux PME/PMI », a-t-elle poursuivi. La ministre a estimé que toutes ces réformes ont permis de  développer des partenariats public-privé dans des domaines comme les infrastructures routières (nouveau pont d’Abidjan), la production d’énergie électrique,  l’éducation, la santé, l’eau potable. Nialé Kaba s’est dit convaincue qu’il est possible de réussir les mêmes choses au « Pays des Hommes intègres ».

 

Nadège YE

Sidwaya

Mise à jour le Mardi, 11 Octobre 2016 10:57
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net