Economie :Le Senat français, prêt à soutenir le Burkina PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Vendredi, 04 Novembre 2016 08:31

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu,  le jeudi 3 novembre 2016 à Kosyam, le sénateur des français vivant hors de France, Olivier Cadic. Les échanges ont porté sur le développement économique des deux pays. Le forum des partenaires pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES) prévu, les 7 et 8 décembre 2016,  à Paris peut compter sur le soutien des sénateurs français. L’annonce a été faite,  le jeudi 3 novembre 2016,  par le sénateur des français établis hors de la France, Olivier Cadic au cours d’une audience avec le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

«Nous allons faire le maximum au niveau du Senat pour soutenir ce forum. Nous sommes disponibles pour faire en sorte que cet évènement réussisse et que la volonté politique déclarée par le président Roch Kaboré soit soutenue»,  a rassuré le sénateur français. M. Cadic par ailleurs vice-président de la délégation aux entreprises a aussi laissé entendre que sa visite vise à booster le développement économique de la France à l’étranger  et à tisser des relations bilatérales. «Il s’agit de voir comment les entreprises françaises peuvent aider au développement économique du Burkina Faso tout en se développant elles-mêmes »,  a-t-il précisé. Le secteur de l’agriculture a été le centre d’intérêt du représentant de l’Hexagone. «J’ai fait part au chef de l’Etat de ma visite à Kokologo dans le centre de formation pour jeunes au métier de l’agriculture. Ils apprennent à forger. J’ai ramené une charrue en miniature fabriquée pour lui montrer le travail qui est fait au Burkina  Faso et ce que ces jeunes développent avec leurs propres outils»,  a soutenu le sénateur Cadic. Le représentant des 2 millions et demi de français établis hors de France dont 3700 vivant au Burkina Faso a,  par ailleurs,  relevé qu’un projet de développement industriel a été présenté au chef de l’Etat. «Je suis accompagné d’industriels français munis d’un projet intervenant dans le développement de la culture de manioc»,  a-t-il souligné.

 

 

Abdoulaye BALBONE

Sidwaya

Mise à jour le Vendredi, 04 Novembre 2016 08:40
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou