Plus de onze milliards de F CFA pour améliorer la circulation routière PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 03 Avril 2017 08:21

Le ministre des infrastructures, Eric Wendmanegda Bougouma, a lancé, le jeudi 30 mars 2017 à Ouagadougou, les travaux d’entretien courant du réseau routier national.

Les surcharges, le mauvais esprit de certains usagers, la mauvaise qualité des matériaux, ce sont là quelques facteurs qui mettent à rude épreuve le réseau routier national. Pour assurer la sécurité du trafic et permettre de ramener à terme l’état du réseau à un bon niveau de service, des entretiens périodiques sont entrepris par le département en charge des infrastructures à travers le fonds d’entretien routier. Ce jeudi 30 mars 2017, le ministre des Infrastructures, Eric Wendmanegda Bougouma, a officiellement lancé les travaux d’entretien prévu cette année sur toute l’étendue du territoire. D’un coût total de 11 627 145 040 F CFA, ces travaux consisteront, entre autres, au reprofilage lourd avec ou sans rechargement, au reprofilage léger, aux travaux de pointe à temps sur chaussée, la construction de dalots et de radiers, le curage mécanique des fossés, etc. Un soixantaine d’entreprises sont mobilisées à cet effet. Selon le ministre Bougouma, la situation sociopolitique nationale n’a pas permis d’assurer de façon régulière cet entretien courant depuis 2013. Et aujourd’hui, « notre réseau est dans un état difficile aussi bien à l’intérieur de nos villes que sur les routes interurbaines », a affirmé le ministre des infrastructures. Mais, l’important a-t-il avoué, c’est de se dire qu’à partir de maintenant, nous allons faire en sorte que l’ensemble du réseau puisse bénéficier de ce programme d’urgence national pour permettre de mettre notre réseau  dans un état acceptable. Pour le ministre Bougouma, le défi le plus important reste la qualité des travaux. C’est pourquoi il s’est voulu ferme : «Nous venons de faire un test en présence d’imminents ingénieurs et experts du ministère qui ont déjà fait des observations, ce qui est garanti, c’est un contrôle à pieds d’œuvre rigoureux, un suivi permanent par nos directions régionales, mais également, c’est une supervision permanente et rapprochée par la direction générale en charge de l’entretien routier », a-t-il averti. Et d’ajouter, « Nous opérerons des contrôles inopinés pour nous rendre compte de ce qui est fait sur le terrain afin de donner toutes les chances que les normes puissent être respecteés ».

 

 

Une épine de moins pour la commune

A l’entendre, le recrutement des entreprises a été fait sur la base de l’expérience et des outillages, à même de permettre la réalisation des ouvrages de qualité. Revenant sur la dégradation rapide des routes, le ministre a rappelé que la construction d’une route doit répondre à un certain nombre de normes pour garantir sa durée. En tous les cas, a-t-il  souligné, toute route qui est construite doit être respectée et entretenue selon des normes qui existent. Pour le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, c’est un sentiment de gratitude envers le gouvernement qui a pris à cœur le problème des citoyens. « Il y a des routes nationales qui traversent  toutes les villes que l’on appelle communément des routes nationales urbaines et ces routes étant très fréquentée,s subissent beaucoup de détériorations et pendant la saison des pluies, les ’’nids de poule’’ dérangent énormément les populations, provoquant ainsi des accidents», a-t-il indiqué. Pour lui, c’est une satisfaction de voir ce problème résolu un tant soit peu pour la grande joie de ses concitoyens. La première adjointe au maire de l’arrondissement n°12, Adja Maïmouna Tapsoba a, quant à elle, souhaité que ce lancement survenu sur la nationale n°6 route de Pô, profite à toute la population et en particulier celle de sa circonscription communale.

 

Donald Wendpouiré NIKIEMA

Sidwaya

 

 

 

Mise à jour le Lundi, 03 Avril 2017 08:38
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net