Gouvernance au Burkina : Un projet pour contrôler l’action publique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Jeudi, 04 Mai 2017 01:31

Le mouvement « Le balai citoyen » a lancé, le mardi 2 mai 2017 à Ouagadougou, un projet de mobilisation des jeunes pour un suivi citoyen des politiques publiques en vue d’influencer le processus de prise de décisions au Burkina.

Le mouvement « Le balai citoyen » entend jouer convenablement son rôle de veille citoyenne au Burkina Faso. A cet effet, il a lancé, le mardi 2 mai 2017, dans la capitale burkinabè, un projet de quatre ans (2017-2020) intitulé «Mobilisation des jeunes pour un suivi citoyen des politiques publiques en vue d’influencer le processus de prise de décisions». Pour le porte-parole du mouvement, Me Guy Hervé Kam,  ce projet entre dans le cadre du « Présimètre » qui vise à suivre le programme politique du président Roch Marc Christian Kaboré. « A travers les programmes au niveau local et national, il s’agit pour nous d’un moyen d’engagement des citoyens à suivre l’action publique pour inciter ceux qui exerce le pouvoir politique à respecter leurs engagements pris envers les populations », a-t-il expliqué.  A l’écouter, le projet a été possible grâce au soutien financier de l’Ambassade de la Suède par l’entremise de l’ONG Diakonia. Le budget estimatif  de la mise en œuvre du projet est de 60 millions de F CFA par an et va consister sur le terrain, dans un premier temps, à former les jeunes sur la compréhension des politiques publiques, a soutenu Me Kam.  « Il faut savoir comment ces politiques sont élaborées ainsi que la conception du budget communal », a-t-il justifié. C’est lorsqu’on maîtrise ce processus, a-t-il poursuivi, que l’on peut mieux contrôler l’action des décideurs publics en répertoriant ce qui est fait sur le terrain et ce qui ne l’est pas.

 

A l’en croire, neuf communes pilotes sont concernées par le projet notamment celle de Ouagadougou, Gaoua, Bobo-Dioulasso, Banfora, Ouahigouya, Kaya, etc.

Les groupes cibles bénéficiaires sont, entre autres, les populations, les communautés coutumières et religieuses, les organisations de la société civile, les syndicats, les partis politiques, la presse publique et privée.

 

Abdoulaye BALBONE

Sidwaya

Mise à jour le Jeudi, 04 Mai 2017 01:33
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou