Financement des PME au Burkina PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Jeudi, 11 Mai 2017 04:55

La filiale du Groupe MICROCRED au Burkina Faso a officiellement démarré ses activités, jeudi 4 mai  dans le ‘’pays des Hommes intègres’’.  A travers  ses agences, le Groupe  entend répondre aux besoins de financement des petites et moyennes entreprises avec des offres  de crédits allant de 100.000 à 25 millions FCFA.

L’accès au financement  a toujours été désigné par les promoteurs des Petites et moyennes entreprises  et les acteurs  du secteur informel comme l’une de leurs principales difficultés lorsqu’ils veulent consolider leurs activités ou augmenter leur fonds de roulement. Avec le démarrage officiel des activités de MICROCRED- Burkina Faso, cette difficulté est en passe de devenir un mauvais souvenir pour ceux d’entre eux qui choisiront de franchir le pas d’une de ses agences située sur l’Avenue de la Nation face à la Maison du peuple  ou à la Patte d’oie à côté de la SOBELEC. En  effet, selon son Directeur Général, M. Nicolas Dehoorne, MICROCRED-Burkina Faso est un groupe de finance digitale spécialisé dans l’inclusion financière. « En termes clairs, cela veut dire que nous offrons l’opportunité aux gens, qui n’ont pas toujours la possibilité d’épargner avant d’emprunter,de financer leurs activités », a insisté le Président du Conseil d’Administration, Alain Lepatre Lamontagne. MICROCRED propose ainsi  des crédits de 100.000 à 25 millions FCFA sur des durées flexibles de 6 à 24 mois. L’institution offre également une gamme de 3 produits d’épargne constitués d’un compte courant, d’un compte épargne et d’un dépôt à terme.

 

 

Plusieurs innovations pour satisfaire au mieux les clients

Pour obtenir un crédit à MICROCRED, pas  besoin d’épargner au préalable ou d’avoir à ouvrir un compte des mois à l’avance. Il suffit simplement d’exercer une activité génératrice de revenus, d’avoir une expérience d’un an  minimum dans son secteur d’activités et que cette activité soit établie   dans un local fixe depuis 6 mois dans une des zones d’opération de ses agences, c’est-à-dire le centre-ville et le sud de Ouagadougou. « Nous sommes très proches de nos clients, c’est-à-dire que l’on est là pour répondre à leurs préoccupations  à  tout moment de la journée et on y répondra avec diligence, professionnalisme et dynamisme.  Notre deuxième atout-clé est que nous nous engageons à financer nos clients dans un délai de 10 jours ouvrés entre la date de la demande de crédit du client et le décaissement des fonds, si toutes les pièces exigées sont disponibles », a précisé  le Directeur général. La méthode MICROCRED séduit déjà au Burkina Faso, en témoigne les 3596 clients que la filiale comptabilise en seulement 8 mois d’exercice. « Les 3 milliards de FCFA décaissés en terme de crédits et 1,9 milliard d’épargne collectée  au  30 Avril 2017,  témoigne à souhait de  l’engouement qu’il suscite auprès de son public-cible », a estimé M. Dehoorne. Aussi, dans le souci de répondre plus efficacement aux attentes de ses clients, le  Directeur général de MICROCRED Burkina a annoncé l’ouverture d’une nouvelle agence à Dassasgho en juillet prochain et d’une quatrième au plus  tard, début 2018. Un  déploiement en région à partir de Bobo-Dioulasso est aussi prévu pour 2018. « Les montants de nos crédits vont probablement augmenter en 2018 pour atteindre 50 millions de FCFA. Nous ambitionnons également développer une gamme de produits de transfert d’argent avec nos partenaires bancaires, dans les prochains mois. Avec  nos  partenaires assureurs de la place, nous ambitionnons développer d’ici à la fin de l’année une gamme de produits de         microassurance à l’attention du secteur informel. Nous  allons également ouvrir le capital de la société  aux actionnaires burkinabè »,a-t-il  poursuivi au titre des innovations.

MICROCRED Burkina Faso, créé le 15 septembre 2014, a obtenu son agrément en mai 2016 et démarré ses activités en septembre de la même année. En plus, le Groupe compte 10 filiales en Afrique et en Chine. Il  est présent notamment  à Nanchong et Sichuan en Chine, en Côte d’ivoire, au Mali, à Madagascar, au Nigeria, en RDC,  au Sénégal, en Tunisie et  au Zimbabwé. Le Groupe a été créé  en 2005 par Arnaud Ventura, avec le soutien de Positive Planet et d’un groupe d’investisseurs dont l’Agence Française de développement et le groupe AXA, entre autres 1

 

Sidwaya

Mise à jour le Jeudi, 11 Mai 2017 05:02
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou