Elections couplées du 11-octobre : L’ASCE et le REN-LAC à l’assaut des fraudeurs Imprimer
Écrit par L'Observateur paalga   
Vendredi, 11 Septembre 2015 09:25

L’attelage Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE)/Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) arrivera-t-il à lutter contre la corruption et la fraude pendant la campagne électorale et le jour du scrutin qui se tient le 11 octobre prochain ? C’est en tout cas la volonté manifeste des deux organisations à travers la campagne, dénommée « Combattre à tout prix la corruption et la fraude électorale », rendue publique le 10 septembre 2015 dans la salle de rencontres de l’ASCE.

Persiste certainement dans la mémoire des aînés ce mémorable film western qui avait pour titre « Django arrive, préparez vos cercueils ! ». Dans la même veine, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE) et le Réseau national de lutte anticorruption (REN-LAC) ont décidé d’aller à l’assaut des corrupteurs et fraudeurs de tout poil pendant la campagne électorale et le jour du scrutin du 11 octobre prochain. Les principales cibles seront les pratiques publicitaires, notamment les gadgets, les dons de toute nature à même d’influencer l’électeur, l’inscription frauduleuse sur les listes électorales, les pots-de-vin aux acteurs électoraux, l’intimidation d’électeurs, l’altération de l’encre indélébile afin de voter plusieurs fois, le transfert et le transport d’électeurs, la falsification des résultats ainsi que l’utilisation des attributs, biens ou moyens de l’Etat. Sans bien sûr oublier le manque de transparence dans l’usage des ressources que l’Etat met à disposition des partis politiques pour la campagne électorale.

 

Pour neutraliser les éventuels auteurs de ces coups tordus, les deux organisations ont décidé de sortir une arme qui, à leurs yeux, pourrait s’avérer fatale : la sensibilisation, à travers une campagne radiophoniques et télévisuelle, des affichages dans les 13 régions du Burkina ainsi que la mise à disposition d’un numéro vert pour pousser à dénoncer ce genre de pratiques. Sur les moyens humains et matériels mis en place, le représentant du REN-LAC, Mafing Kondé, informera que depuis le 10 août, une équipe de surveillance est sur le terrain et ce jusqu’au jour du scrutin. Et à ceux qui objecteront que la sensibilisation est loin d’être suffisante pour dissuader ou traquer les empêcheurs de voter en rond, prêts à tout pour atteindre leurs desseins inavouables, les principaux animateurs du point de presse se feront rassurants. Luc Marius Ibriga de l’ASCE : «La sensibilisation est très importante dans la mesure où nous voulons faire des citoyens les propres acteurs de la lutte contre la corruption et la fraude électorale. Vous imaginez bien que nous ne pouvons pas déployer des milliers d’observateurs sur le terrain ou mettre un contrôleur derrière chaque votant. Par la sensibilisation, nous pensons donc judicieux d’interpeller tous les acteurs pour que se développe un esprit de vote responsable et transparent».

 

Issa K. Barry

L'Observateur paalga

Mise à jour le Vendredi, 11 Septembre 2015 09:35