« Zeph » retourne à la source PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mercredi, 11 Novembre 2015 18:12

Dans le cadre de sa tournée  pour la campagne électorale, le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré, s’est rendu, le mardi 10 novembre, respectivement dans les villes de Bogandé et de Boulsa, où il a proposé des solutions « durables » aux  préoccupations des populations de ces localités, s’il est élu président du Faso, au soir du 29 novembre 2015.

C’est dans une ambiance festive que le promoteur du « Burkindi », Zéphirin Diabré, est arrivé, en ce début de journée du mardi 10 novembre à Bogandé, dans la province de la Gnagna à l’est du pays, où il dit avoir passé une partie de son enfance. Avec à ses côtés ses collaborateurs, le candidat de l’UPC a écouté les doléances de ses militants et sympathisants, qui lui ont promis la victoire au soir du 29 novembre 2015. Pour le  représentant des anciens, Sogmi Ardjima,  les personnes du troisième âge de cette ville ont porté leur choix sur  « le parti du lion » et son président Zéphirin Diabré, en lui apportant leurs bénédictions pour que la victoire soit totale au soir du 29 novembre. « Les vieilles personnes que nous sommes, n’avons plus de force physique pour agir, mais nous avons notre sagesse qui va vous ouvrir les portes de Kosyam », a-t-il dit. Même son de cloche chez le représentant de la jeunesse, de la cité de

 

« Bantia » (ville de Bogandé), Moussa Tindano, par ailleurs,  directeur provincial de la campagne de la Gnagna, qui a affirmé ne pas avoir de doute, quant à  sa capacité de mobilisation en faveur de leur candidat. « Nous avons la certitude que vous allez écrire une nouvelle page de l’histoire du Burkina Faso, avec la jeunesse de la Gnagna », a soutenu M. Tindano. Il a exhorté l’ex-chef de file de l’opposition à trouver une  réponse aux questions de  l’insécurité, de l’insuffisance de centres de formation  professionnelle pour les jeunes ainsi que le bitumage de la RN 18, autant de difficultés qui constituent un obstacle au développement de leur localité.

 

« L’enfant repart là où il n’a pas pleuré hier »

Pour sa part, Mme Diallo Madiga Salama a, au nom des femmes de la province, déclaré que « quand le lion rugit les termites tombent (…) Quand on joue le tam-tam, on ne se proclame pas grand danseur. On le prouve et nous allons le faire savoir le jour du vote ». Elle a appelé le candidat Diabré à mettre en œuvre une bonne politique de lutte contre les violences faites aux femmes et les mariages précoces. A la tribune, Zéphirin Diabré a d’abord témoigné sa fierté d’avoir passé une partie de son enfance à Bogandé avant de proposer des solutions aux différentes doléances.  «L’enfant part là où il n’a pas pleuré hier. J’ai passé une bonne enfance ici. Et je ne peux pas vous oublier », a-t-il dit. A l’instar des autres provinces de la région de l’Est, la Gnagna est aussi exposée au phénomène d’insécurité, marquée par une recrudescence des attaques à main armée, que le candidat Diabré compte endiguer dès sa prise de pouvoir. Le candidat de l’UPC  avait annoncé dimanche à l’ouverture de la campagne à Fada N’Gourma qu’il allait parcourir toutes les 45 provinces du pays.  L’étape de Bogandé a donc mis un terme à la tournée dans la région de l’Est et il a attaqué celle du Centre-Nord par la ville de Boulsa dans la province du Namentenga. Là aussi, il a échangé avec ses militants sur leurs préoccupations avant que son cortège ne s’ébranle vers la ville de Kaya.

 

Namazé Dramane TRAORE

Sidwaya

Mise à jour le Mercredi, 11 Novembre 2015 18:22
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net