Présidentielle du 29 novembre : Le fils de Bila a l’onction des grands juges PDF Imprimer Envoyer
Écrit par L'Observateur paalga   
Mercredi, 16 Décembre 2015 10:10

Un peu plus de deux semaines après la publication des résultats provisoires des élections couplées présidentielle et législatives par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le Conseil constitutionnel a procédé hier mardi 15 décembre à la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 29 novembre 2015. Sans surprise, les grands juges ont confirmé le « Win vouka » ou coup K.-O. de Roch Marc Christian Kaboré, avec une légère variation de 53, 49 à 53, 46. Cerise sur le gâteau : aucun candidat n’a introduit de recours contre la régularité du scrutin.

Le Conseil constitutionnel, à travers son audience solennelle portant sur la proclamation des résultats définitifs de l’élection du mardi 15 décembre, a certifié l’élection de Roch Marc Christian Kaboré à la présidence du Faso. En rappel, en matière électorale, le Conseil constitutionnel a pour mission de contrôler la régularité, la transparence et la sincérité des élections présidentielles. Il est également juge du contentieux électoral et proclame les résultats définitifs.

 

 

Par ailleurs, il est aussi juge du contentieux relatif à l’élection du Président du Faso. A ce titre, le code électoral lui confère trois titres de compétence : les recours contre l’éligibilité des candidats, les recours contre la régularité du scrutin et les recours contre la régularité du dépouillement.

 

Si les recours contre l’éligibilité des candidats ont inondé le Conseil avant le scrutin, après le déroulement des opérations électorales, en revanche, les différents candidats ont décidé de faciliter la tâche au président Kassoum Kambou et à ses collaborateurs, en leur épargnant les deux autres types de recours à eux offerts.

 

Voici les chiffres et résultats définitifs de la présidentielle donnés par le Conseil constitutionnel lors de son audience solennelle du 15 décembre 2015.

 

  • Nombres d’électeurs inscrits : 5 517 016
  • Nombre d’électeurs votants : 3 302 882
  • Taux de participation : 59,87%
  • Bulletins nuls : 180 419
  • Suffrages exprimés : 3 122 463
  • Majorité requise 1er tour : 1 561 233

 

L'Observateur paalga

Mise à jour le Mercredi, 16 Décembre 2015 10:24
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou