Résultats définitifs des élections municipales : Reprise dans les arrondissements 4 et 10 de Ouaga PDF Imprimer Envoyer
Écrit par L'Observateur Paalga   
Lundi, 31 Décembre 2012 09:26

«A vouloir lire tous les résultats des élections municipales, nous en aurons pour six jours sans discontinuer. Demain c’est dimanche, mardi, le jour de l’an, et les audiences ne sont pas autorisées les dimanches et les jours fériés». En s’exprimant ainsi le samedi 29 décembre 2012 lors de l’audience extraordinaire de proclamation des résultats des élections du 02 décembre dernier, le Premier président du Conseil d’Etat a traduit la difficulté à livrer le verdict de leurs travaux in situ et a renvoyé tout le monde au site web de son institution à partir du lundi 31 décembre 2012.  Venant Ouédraogo a néanmoins annoncé la reprise du scrutin dans les arrondissements 4 et  10 de la commune de Ouagadougou, le premier sur décision de la justice et le second après recensement du Conseil d’Etat.

Au lendemain de la validation des mandats des députés et  de leur intégration à l’hémicycle, les regards étaient tournés vers le Conseil d’Etat à qui revenait la proclamation définitive des résultats des élections municipales. Prévue pour 9h dans la matinée du  samedi 29 décembre 2012, c’est finalement après 10h que les membres du Conseil d’Etat ont ouvert cette audience extraordinaire dans la Cour d’appel de Ouagadougou. Le premier président a pris la parole pour revenir sur le rôle assigné à son institution par la Constitution, le mode de travail adopté pour atteindre leurs objectifs et les résultats obtenus. Le Conseil d’Etat a donc  examiné les procès-verbaux des opérations électorales et les documents y annexés, à savoir : les feuilles de dépouillement, les bulletins de vote parvenus à son siège relatant le déroulement, et les résultats du scrutin dans les 14 699 bureaux qui ont recueilli le vote des électeurs sur l’ensemble  du territoire.

 

De ce travail, il est ressorti certaines irrégularités dont la gravité a entraîné des annulations d’office, qui ne nécessite la reprise que dans les cas où elles influent sur les résultats. Le scrutin sera ainsi repris dans l’arrondissement 4 de la commune de Ouagadougou où le Tribunal administratif a annulé les élections et dans l’arrondissement 10 de la commune de Ouagadougou  après le recensement général des votes. Il en sera de même dans 392 bureaux de vote  dans lesquels le Conseil d’Etat a relevé des irrégularités : enveloppes non scellées, absence de procès-verbaux, procès-verbaux non signés, enveloppes non parvenues, incohérences, documents inexploitables....

Au regard des constatations dans le bureau de vote lors du déroulement du scrutin et des irrégularités lors du recensement général des votes, le Conseil d’Etat a formulé des suggestions. Il s’agit entre autres : de  la nécessité d’une formation suffisante à tous les intervenants dans la conduite adéquate des opérations électorales, d’un éclairage adéquat dans tous les bureaux de vote, particulièrement pour les opérations de dépouillement, d'une formation à la technique de vote à l’intention de tous les électeurs, de l’amélioration de la qualité de l’encre, d'une harmonisation des délais de recours par la relecture des articles 98 et 262 du Code électoral…

L’article 152 de la Constitution en son alinéa 3 dispose que «Le contrôle de la régularité et de la transparence des élections locales relèvent de la compétence des Tribunaux administratifs. La proclamation des résultats définitifs de ces élections relève de la compétence du conseil d’Etat». En application de ce  texte, le conseil d’Etat a procédé à la rectification de certaines données par la validation de quelques bulletins de votes, initialement classés comme nuls par les bureaux de vote. Les résultats définitifs peuvent être consultés sur le site www.conseil-etat. gov.bf. A partir de ces résultats, les préfets, les secrétaires généraux des provinces et les gouverneurs peuvent s’atteler à la mise en place des conseils municipaux et régionaux ;  les élections doivent être reprises dans un délai de 60 jours dans les  circonscriptions où elles ont été annulées.

 

Moumouni Simporé & Stéphane Ouédraogo (Stagiaire)

 

Mise à jour le Lundi, 31 Décembre 2012 09:41
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou