Union européenne: Une institution engagée dans la promotion du cinéma africain PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Dimanche, 03 Mars 2013 22:16

A l’occasion de la 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), l’Union européenne (UE) a organisé une conférence de presse le jeudi 28 février 2013 à Ouagadougou sur le thème « Sans culture, pas de futur ». L’objectif était de faire le point des actions qu’elle mène dans la promotion du 7e art et d’inviter les professionnels à s’investir davantage.

L’Union européenne s’investit dans la promotion de la culture en Afrique et ailleurs. La preuve, elle a accordé un crédit de plus de 200 millions FCFA pour l’organisation de cette édition du FESPACO.

Pour l’institution, l’art, outre sa valeur créative, sert à promouvoir les richesses des traditions et des identités culturelles des populations d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique(ACP). Il leur donne la possibilité de créer, de distribuer leurs propres œuvres. C’est ainsi que l’Union européenne est convaincue que la coopération culturelle est la base d’une meilleure compréhension entre les peuples et constitue un outil de choix contre les préjugés et les discriminations. Et depuis 1997, elle apporte son soutien au FESPACO. « Pour l’édition 2013, le festival a bénéficié d’un montant d’environ 263 millions de francs CFA », a indiqué l’ambassadeur, chef de délégation de l’UE au Burkina Faso, Alain Holleville. L’ambition de l’Union, a-t-il précisé, est d’assurer aux producteurs des pays ACP, une meilleure distribution, un meilleur accès aux salles de cinéma et ce, pour donner à un large public, l’accès à l’image. Cela va permettre pour l’édition 2013 de promouvoir la projection de sept des onze films financés sur le programme ACP films et Fonds européen de développement(FED), dont 5 sont en compétition et 2 hors compétition. La 23e édition décernera aussi le prix « ACP culture plus » de l’UE qui récompense la meilleure production audiovisuelle. Après la biennale, a confié M.Holeville « des actions de renforcement des capacités du FESPACO pour un montant de 295 000 000 FCFA seront menées ». Pour l’ambassadeur, l’art tout comme la technologie contribue au développement des sociétés à travers la promotion des traditions et des identités culturelles des populations. L’Union européenne accorde par ailleurs une grande importance au FESPACO. Son ambassadeur a invité les festivaliers de retour chez eux, à être des ambassadeurs de ce festival panafricain, afin de renforcer sa notoriété et son autonomie financière.

 

Fleur BIRBA

Sidwaya

 

Mise à jour le Lundi, 04 Mars 2013 06:22
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou