Ennuis cardiaques Djibril Bassolé : Et pourtant il sera évacué ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par L'Observateur paalga   
Mardi, 14 Mars 2017 07:48

« Des sources proches du dossier Djibril Bassolé, du nom de l’ancien ministre des Affaires étrangères détenu à la MACA pour son implication présumée dans le putsch de septembre 2015, annoncent que ce dernier sera bientôt évacué à l’étranger pour des soins. L’ex-chef de la diplomatie burkinabè, actuellement hospitalisé à la Clinique du cœur, aurait reçu l’autorisation de se rendre à l’étranger afin de bénéficier d’une prise en charge adéquate pour ses problèmes cardiaques. »

Tel était libellé l’élément d’Une Lettre pour Laye avec ouverture à la Une de notre édition du vendredi 10 mars 2017. Une information diversement appréciée et qui a fait le buzz ce week-end, tant le sujet fait polémique. Le scoop a été d’autant mal accueilli dans certains milieux que, pas plus tard que lundi passé, le directeur de la justice militaire, le colonel Sita Sangaré, et le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire affirmaient que la question n’était pas à l’ordre du jour, entre autres raisons, parce que la demande n’avait même pas été expressément formulée par le patient et ses conseils (cf. L’Observateur paalga n° 9315 du 6 mars 2017). Notre information sur son départ prochain a donc été démentie par certains confrères de la place, notamment le quotidien d’Etat Sidwaya et Radio Oméga, qui citent des sources judiciaires.

 

Et pourtant le tuyau de Tipoko l’Intrigante n’était pas percé. Ce qu’elle n’a simplement pas voulu préciser dans son Carnet secret, c’est que l’évacuation, imminente, pourrait même intervenir dans le courant de cette semaine (aujourd’hui ou mercredi) si les formalités sont terminées. Ce qu’elle n’a pas voulu préciser non plus, c’est que Yipènè doit d’abord passer par Abidjan avant d’être admis dans un établissement français, peut-être l’hôpital militaire du Val-de-Grâce. On apprend du reste que Sangaré et Zanré se sont rendus ce samedi à la Clinique du Cœur pour s’enquérir de l’état de santé de l’illustre malade et profiter lui annoncer la bonne nouvelle. C’est en tout cas ce que nous avons appris de sources concordantes.

Affaire à suivre donc !

 

La Rédaction

L'Observateur paalga

Mise à jour le Mardi, 14 Mars 2017 07:53
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou