International
Propos injurieux de Wade à Macky Sall: Quand un ancien chef d’Etat tombe si bas ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Pays   
Vendredi, 27 Février 2015 07:55

Certains ont dû bien se nettoyer les oreilles, craignant d’avoir de sérieux troubles de l’audition. Hélas, ce qu’ils ont entendu est bel et bien ce qui a été dit par Gorgui. En effet, l’ex-président sénégalais, Abdoulaye Wade, a traité son successeur à la tête de l’Etat, le président Macky Sall, de « descendant d’esclaves », de fils d’« anthropophages ». Comme il fallait s’y attendre, ces déclarations ont suscité l’émoi tant au Sénégal que dans le reste du monde. Pourquoi tant de haine de  la part de Wade envers le nouveau chef de l’Etat ? Macky Sall a battu Abdoulaye Wade à la dernière présidentielle et mis fin à ses rêves monarchiques qui se profilaient à l’horizon. Mais au-delà de la personne du président, c’est le peuple sénégalais qui a mis à la retraite Wade, en votant majoritairement pour son ancien Premier ministre.

Mise à jour le Vendredi, 27 Février 2015 08:13
Lire la suite...
 
Mohamed Bazoum, ministre d’Etat à la présidence du Niger : «Nous pensions que l’insurrection burkinabè allait échouer» PDF Imprimer Envoyer
Écrit par L'Observateur paalga   
Vendredi, 27 Février 2015 07:55

Mohamed Bazoum est l’une des personnalités les plus influentes du landerneau politique nigérien. Ministre des Affaires étrangères et des Nigériens de l’extérieur jusqu’au moment où nous réalisions cet entretien le lundi 23 février 2015, il a été promu ministre d’Etat à la présidence mercredi dernier. Bras droit du président Issoufou, il a sans doute été nommé à ce nouveau poste pour gérer les questions transversales et surtout préparer la présidentielle d’autant plus qu’il est le président du parti au pouvoir, le Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS).

Mise à jour le Vendredi, 27 Février 2015 08:05
Lire la suite...
 
Presidentielle au Togo: Quand l’opposition, ouvre un boulevard à Faure PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Pays   
Mercredi, 25 Février 2015 07:27

Il y a trois semaines, l’opposant togolais Agbéyomé Kodjo, ancien Premier ministre et ancien président de l’Assemblée nationale sous Eyadema Père, appelait l’opposition à une candidature unique contre Faure Gnassingbé qui, après deux mandats et une décennie au pouvoir, ne semble pas prêt à partir du palais de la Marina.Mais à l’allure où vont les choses, cette union sacrée apparaît plus comme un vœu pieux et un mirage, eu égard aux dissensions qui divisent actuellement l’opposition togolaise. Comme c’est le cas du Comité d’action pour le renouveau (CAR) et de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) qui s’accusent mutuellement de compromissions, à quelques semaines de la présidentielle d’avril prochain, rendant illusoire la possibilité d’une candidature unique.

Mise à jour le Mercredi, 25 Février 2015 07:53
Lire la suite...
 
Lutte contre le terrorisme en Afrique et dans le monde: Quand la France ravit la vedette à l’Amérique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Pays   
Mercredi, 25 Février 2015 07:26

C’est certainement un tournant important dans la lutte contre les terroristes de l’Etat islamique (EI). Le fleuron de la marine française, le porte-avion Charles-de-Gaulle, est rentré dans la danse. Les Français ont déployé cet important navire de guerre dans le Golf persique, en appui à la coalition qui combat l’EI en Irak et en Syrie. L’arrivée de ce mastodonte des eaux aux côtés du Carl Vinson de l’US Navy, pourra décupler les capacités militaires de la coalition. En d’autres termes, l’EI n’a pas de quoi se réjouir. La coalition pourra avoir beaucoup plus de marges de manœuvres. Elle pourra, par exemple, permettre aux équipages engagés depuis longtemps dans cette guerre, de faire un peu relâche et de faire décoller, au besoin, plus d’avions en vue de bombarder les positions de l’EI.

Lire la suite...
 
LIBYE : Qui mettra fin à la chienlit ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Pays   
Mercredi, 25 Février 2015 07:20

Les discussions de paix en Libye, placées sous l’égide des Nations Unies, viennent de prendre du plomb dans l’aile. En effet, le Parlement de Tobrouk a annoncé le 23 février dernier, qu’il suspendait sa participation aux pourparlers en cours. Une décision qui, à tous égards, ne favorise pas le retour de la paix en Libye. Cela est d’autant vrai qu’elle risque de compromettre la tenue du nouveau round de discussions prévu pour le 26 février prochain. On se demande si le Parlement de Tobrouk, qui bénéficie pourtant  de la sympathie de la Communauté internationale, ne joue pas la mauvaise carte en prenant une telle  décision. En vérité, son retrait des discussions en cours semble prématuré et il risque d’enfoncer davantage la Libye dans le chaos.

Mise à jour le Mercredi, 25 Février 2015 07:34
Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 Suivant > Fin >>

Page 48 sur 51

Nos Flux RSS

feed-image Flux RSS 2.0

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net