Situation nationale : Roch et les bonnets rouges PDF Imprimer Envoyer
Écrit par L'Observateur Paalga   
Lundi, 06 Janvier 2014 06:11

Qu'est donc allé dire Roch Marc Christian Kaboré aux chefs traditionnels qu'il avait  réunis le vendredi 3 janvier 2014 chez le Larlé Naaba ? La date était trop symbolique pour que beaucoup de gens ne se laissent pas convaincre par l’information qui circulait dans les milieux bien introduits en ce début d’année. En effet, alors que les syndicats commémoraient le 48e anniversaire du 3-Janvier qui avait vu la rue renverser le régime de Maurice Yaméogo, on annonçait «une importante réunion» ce jour-là au palais du Larlé Naaba. On prétendait même que certains grands naufragés du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) seraient là. Et de citer, excusez du peu,  Roch Marc Christian Kaboré, Salif Diallo, Simon Compaoré, etc.

Bien que le lieu ne soit pas vraiment indiqué pour ce genre de rencontres (encore que les cours nabales accueillent des meetings politiques) , l’on croyait ferme que ce pourrait être les prémices de ce fameux parti des défenestrés de la formation majoritaire dont on dit la création imminente.

Tuyautés, des journalistes qui ont débarqué à ce jamboree sans invitation se feront d’ailleurs poliment éconduire après quelques petites tractations, les parties prenantes au rassemblement , essentiellement des chefs traditionnels,  ne voulant pas de témoin.

Roch a effectivement fini par apparaître sur les lieux où trônaient quelque 300 bonnets rouges mais c’était, a-t-il dit, pour remercier les coutumiers pour le soutien dont il a bénéficié de leur part pendant les dix ans qu’il a passé à la présidence de l’Assemblée nationale ainsi qu'à la tête du CDP. C’est tout, c’est vraiment tout ?

En fait, selon certaines indiscrétions, les bruits de plus en plus  persistants sur sa volonté de créer un parti  sont revenus sur le tapis mais interrogé, l’intéressé a préféré botter en touche, disant n’être pas «venu pour ça». Est-ce à dire qu'il reviendra "pour ça" et qu’ils en reparleront en temps opportun ? En tout cas si la rencontre du vendredi 3 n’était pas l’Assemblée générale constitutive de cette nouvelle formation politique tant fantasmée par une partie de l’opinion nationale, certains ont quand même vu dans cette démarche ce que les Ivoiriens appellent une T.A.P, entendez une Technique d’APProche. Cela d'autant plus que de nombreux gourous seraient  en voie de déposer leurs démission du CDP si ce n'est déjà fait. Les jours à venir nous en diront peut-être un peu plus.

Signalons qu'avant de les quitter, Roch a offert deux millions de francs CFA à ses invités pour prendre un pot.

 

La Rédaction

L'observateur paalga

Mise à jour le Lundi, 06 Janvier 2014 06:20
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou