Mise en place du sénat et révision de l'article 37: L’opposition prévoit une journée de protestation, le 18 janvier PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 07 Janvier 2014 05:55

L’opposition politique, regroupée autour du chef de file, a tenu une conférence de presse, le lundi 6 janvier 2014, à Ouagadougou. Elle a invité le peuple burkinabè à prendre part, le 18 janvier prochain, à une journée nationale de protestation contre la mise en place du Sénat, la révision de l’article 37 de la Constitution... Une délégation de l’opposition politique a rencontré les journalistes, le lundi 6 janvier 2014, au siège du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF). Au cours du premier face-à-face avec les hommes de médias en cette nouvelle année, les opposants ont convié le peuple burkinabè à rejeter toute tentative de révision de la Constitution et de mise en place du Sénat.

L’opposition regroupée autour du chef de file, a décidé de contre-attaquer, à travers une nouvelle stratégie de lutte. En effet, dans un communiqué de « l’état major permanent de crise du CFOP-BF », lu à l’occasion du point de presse, la structure a appelé à une mobilisation générale. Au nom de l’ensemble des partis de l’opposition et du chef de file de l’opposition politique, l’Etat-major permanent de crise (EMPC) invite le peuple du Burkina Faso à prendre part, à une Journée nationale de protestation (JNP), le 18 janvier 2014. Selon les conférenciers, à Ouagadougou, la marche de protestation suivra le même itinéraire que celui du 29 juillet 2013, c’est-à-dire qu’elle partira de la Place de la nation. Pour le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré, « le Burkina Faso » se trouve désormais, à une étape cruciale de son histoire.

De ce fait, cette protestation, a-t-il ajouté, va marquer le point de départ d’une série d’actions. Le président de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS), Me Bénéwendé Stanislas Sankara, après avoir fustigé le discours à la nation du président du Faso, Blaise Compaoré, a indiqué que l’opposition milite à « orienter le pays vers un meilleur essor ». S’agissant des démissionnaires du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), les opposants se disent disposés à les accueillir en leur sein. « S’ils ont quitté le CDP, cela veut dire qu’ils ont les mêmes idéaux que nous, donc ils peuvent venir manger avec nous », a dit Jean Hubert Bazié du parti « Convergence de l’Espoir ». Pour le président de « Faso Autrement », « c’est un pain béni et il n’y a pas de précautions à prendre pour les ex-barrons du CDP, ils peuvent intégrer l’opposition, s’ils le veulent ».

 

Wanlé Gérard COULIBALY

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

Mise à jour le Mardi, 07 Janvier 2014 06:10
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou