Elections de 2015 : des mesures pour une participation massive PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Vendredi, 13 Février 2015 07:51

Le Conseil des ministres du mercredi 11 février 2015 a  pris des décisions visant à faciliter la bonne organisation  des futures élections, comme l’explique le colonel Auguste-Denise Barry, ministre en charge de l’administration territoriale dans ces lignes. Le gouvernement de Transition met tout en œuvre pour réussir sa mission fondamentale, à savoir l’organisation des élections législatives et présidentielle couplées du 11 octobre 2015.  A cet effet, le Conseil des ministres en sa séance  du mercredi 11 février 2015, a  adopté un décret  portant révision exceptionnelle des listes électorales,  et  a  décidé du même coup, de l’établissement massif et gratuit d’actes de naissance, de délivrance de Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB).

« Dans le cadre du chronogramme des prochaines élections, la Commission électorale nationale indépendante a prévu une révision exceptionnelle des listes électorales.  Il était donc normal qu’au niveau de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité nous proposions en conseil des ministres, la prise d’un décret pour que cette opération soit  effective », a justifié le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, Auguste-Denise Barry, a propos de l’adoption du décret cité. L’enrôlement  biométrique exceptionnel  des  électeurs  doit se  tenir  du 3 mars au 18 mai 2015, selon le calendrier électoral.   Dans la même dynamique,  l’exécutif, à la demande des partis politiques et de la société civile, a donné son feu vert pour  l’établissement massif et gratuit d’actes de naissance et de délivrance de  Cartes nationales d’identité burkinabè(CNIB) à coût réduit.  « Les opérations d’identification des citoyens devraient permettre que les prochains électeurs puissent disposer de tous les documents nécessaires pour le scrutin.  Dans un premier temps , il sera question d’une délivrance  et gratuite d’actes de naissance et de cartes nationales d’identité burkinabè à ceux qui n’en ont pas.  La carte d’identité sera subventionnée par l’Etat à hauteur de 2000 francs CFA, et les citoyens n’auront à débourser que 500 francs CFA », a indiqué le ministre de tutelle.

 

 

Kader Patrick

KARANTAO
Sidwaya

Mise à jour le Vendredi, 13 Février 2015 07:55
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net