Transition : le soutien des chefs coutumiers à Michel Kafando PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Vendredi, 13 Février 2015 07:51

Le président de la Transition, Michel Kafando,  s’est entretenu, le jeudi  12  février 2015 au  Palais de Kosyam à Ouagadougou,   avec une délégation de chefs coutumiers, venue lui transmettre  leurs encouragements  pour le succès de sa mission. Premier contact entre le président de la Transition, Michel Kafando et les chefs coutumiers, ce jeudi 12 février  2015 au Palais de Kosyam à Ouagadougou.   Le chef de l’Etat a échangé  pendant près d’une  heure  avec une délégation  des  dépositaires des  us et coutumes de notre pays,  dont le chef suprême des Mossé, le Moogho Naaba,  le roi du Gulmu, Sa Majesté Koupiendiéli et  celui du Yatenga, Naaba Kiiba.

« Nous sommes venus dire bonne année au président du Faso, l’encourager dans son travail  et lui dire que nous sommes à ses côtés pour l’accompagner », a dit  sa Majesté Kupiendiéli, le premier à s’adresser à la presse à l’issue de l’audience.  Avez-vous abordé la situation nationale avec le chef de l’Etat ? Ont  rebondi les hommes des médias.  « Quelle situation ? C’est  notre premier contact avec le président, donc on ne pouvait pas l’interroger sur quoi que ce soit », a rétorqué le roi du Gulmu.   Et quel commentaire faites-vous   des mouvements sociaux marquant  la Transition ?  Voici sa réponse : « Ce sont des mouvements sociaux, ce qui veut dire que c’est la société qui le veut.  Est-ce justifié ou pas,  ça  c’est autre chose ».    Toujours dans le même registre, Sa Majesté  Kupiendiéli   a brièvement  commenté les premiers pas de la Transition.    « Nous n’avons pas encore fait le bilan de ce qu’il (président) a fait pour apprécier.  Ce sont des premiers pas.  Tout bébé a des mauvais moments.  Il trébuche, tombe et se relève.  Il n’y a pas de problème »,  a réagi ce   dignitaire.    Le chef suprême des Mossé, le Moogho Naaba a, quant à lui, déclaré :  « Nous avons signifié au président Michel Kafando, qu’il doit garder courage, car le peuple le soutient.   Nous devons tous, société civile,  partis politiques et militaires, appuyer le chef de l’Etat  dans sa mission ».   Que pensez-vous  des remous, qui ont eu lieu au sein du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ?   Le Moogho Naaba acquiesce de la tête et  sourit.  Pas plus !

 

 

Kader Patrick

KARANTAO
Sidwaya

Mise à jour le Vendredi, 13 Février 2015 07:55
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net