ABV : le prochain sommet des chefs d’Etat au centre des échanges PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 14 Février 2017 08:04

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est entretenu avec le ministre béninois de l’Energie, de l’eau et des mines, Dona Jean-Claude Houssou, le jeudi 9 février 2017, à Ouagadougou. Au menu de l’entretien, les questions relatives à la dynamisation de l’autorité du bassin de la Volta.

Le ministre béninois en charge de l’eau, Dona Jean-Claude Houssou, est le président du conseil des ministres de l’autorité du bassin de la Volta. A ce titre, il a échangé avec le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, qui assure la présidence du sommet des chefs d’Etat de ladite organisation, dans la soirée du jeudi 9 février 2017, au palais de Kosyam. Accompagné de son homologue burkinabè en charge de l’eau, Niouga Ambroise Ouédraogo, l’hôte du jour a évoqué les préoccupations inhérentes à l’autorité du bassin de la Volta. « Je lui ai rendu compte du déroulement des activités de l’institution dont le siège est à Ouagadougou. J’ai aussi fait cas des difficultés et le président a réaffirmé son soutien afin qu’elles soient surmontées le plus rapidement possible », a déclaré Dona Jean-Claude Houssou, au sortir de l’audience. Il a indiqué qu’ils ont pris l’engagement de lancer les préparatifs du prochain sommet des chefs d’Etat. « C’était une difficulté récurrente pour cette organisation qui n’a connu qu’un seul sommet depuis dix ans. La volonté du chef de l’Etat est que la périodicité de deux ans qui a été retenue pour la tenue de la rencontre puisse être rétablie », a-t-il souligné. L’engagement, a précisé M. Houssou, a été pris pour que le  prochain sommet puisse se tenir au cours du premier semestre de 2017, à Ouagadougou. A propos des difficultés, il a relevé la question des cotisations des pays membres. Pour lui, les premières ressources d’une telle organisation sont les cotisations de ses membres et cette responsabilité doit être assumée pour la bonne marche des activités.

 

L’Autorité du bassin de la Volta est une organisation africaine créée par les pays qui  ont en partage le bassin de la Volta : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo. Le 19 janvier 2007 à Ouagadougou, en marge du sommet de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), les chefs d’Etat des pays concernés ont signé la convention portant statut du fleuve Volta et la création de l’Autorité du bassin de la Volta. L’organisation est chargée de veiller à la gestion rationnelle et intégrée des ressources du bassin de la Volta, à la sauvegarde de l’environnement et de l’écosystème du fleuve. Le bassin hydrographique de la Volta, d'une superficie de  400 000 km2 regroupe 20 millions d’utilisateurs.

Le ministre béninois de l’Energie, de l’eau et des mines, Dona Jean-Claude Houssou, a saisi l’occasion pour exprimer sa compassion au peuple burkinabè pour les attaques terroristes qui ont été perpétrées à Nasoumbou dans la région du Sahel, au dernier trimestre de 2016.

 

Karim BADOLO

Sidwaya

Mise à jour le Mardi, 14 Février 2017 08:26
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net