Salifou Diallo, président du MPP : "La jeunesse est la pointe de notre parti" PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 13 Mars 2017 08:03

Le nouveau président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Salifou Diallo, a animé une conférence de presse à l’issue de la cérémonie de clôture du IIe congrès ordinaire du parti, le dimanche 12 mars 2017 à Ouagadougou. Les échanges ont porté essentiellement sur les perspectives pour la mise en œuvre opérationnelle du programme présidentiel.

Du 10 au 12 mars 2017, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a tenu son deuxième congrès ordinaire, marqué notamment par le renouvellement des instances dirigeantes du parti. Au soir de ce rendez-vous, le MPP a organisé une conférence de presse sur le thème : « Mise en œuvre opérationnelle du programme présidentiel : Quelles perspectives et quels engagements ?» Cette conférence a été principalement animée par le nouveau président du MPP, Salifou Diallo, par ailleurs président de l’Assemblée nationale. Il a, d’entrée de jeu, dressé un bilan satisfaisant de l’organisation de ce congrès qui s’est voulu, selon lui, un cadre de réflexion à la dynamisation du parti.  Par la suite, M. Diallo a ouvert les échanges avec les journalistes. Pourquoi le MPP n’a pas confié la présidence du parti à un jeune ? A cette préoccupation d’un journaliste, Salifou Diallo a laissé entendre que le MPP est un parti qui fonctionne de façon collégiale depuis sa création. « Dans le nouveau bureau exécutif national, plusieurs jeunes occupent des postes importants. Bref, la jeunesse est à la pointe de notre combat», a-t-il justifié. Les femmes, à l’écouter, y sont aussi très représentées. La question du renforcement de la cohésion au sein du MPP a, également, été au cœur des échanges. Pour M. Diallo, si des militants se mettent en porte-à-faux avec la loi, ils doivent répondre de leurs actes. « Nul n’est au-dessus de la loi. C’est pourquoi certains de nos militants ont été sanctionnés pour manquement à la discipline du parti », a-t-il soutenu, tout en ajoutant que le MPP condamne « fermement » la violence et ne prône que des débats empreints de cordialité et de respect mutuel. «Chaque militant, a-t-il affirmé, doit comprendre que le but de la lutte n’est pas la défense des intérêts personnels mais plutôt celle du programme présidentiel pour l’intérêt de tout le peuple burkinabè ».

 

 

« Le Premier ministre Thiéba n’est pas un cheveu dans la soupe »

Les débats ont, également, porté sur d’autres sujets. Il s’agit, entre autres, de l’intérêt de l’entrée du Premier ministre dans le bureau politique national et de l’évaluation de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). A la question portant sur l’entrée du Premier ministre dans le bureau, le nouveau président du MPP, a indiqué que Paul Kaba Thiéba n’est pas un cheveu tombant dans la soupe, comme pour rappeler qu’il a participé, dès le départ, au « combat » politique du parti. «Sachez qu’à la création du MPP, le Premier ministre, depuis la BCEAO, a contribué avec nous à écrire le programme du parti, il est normal qu’il puisse entrer dans le bureau politique comme d’autres camarades», a expliqué M. Diallo. Quant à l’évaluation de la mise en œuvre du PNDES, le conférencier Diallo a fait savoir que le nouveau référentiel de développement au Burkina Faso n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière. «Nous venons de sortir d’une table ronde des bailleurs de fonds où des promesses ont été faites pour le financement du PNDES. Pour l’heure, ces financements ne sont pas effectifs. Nous sommes toujours dans les procédures », a-t-il clarifié. Et, en conclusion, de demander au peuple burkinabè d’être patient et de faire confiance à ceux qu’il a portés au pouvoir.

 

Joanny SOW

Sidwaya

Mise à jour le Lundi, 13 Mars 2017 08:22
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou