MPP : Salifou Diallo aux commandes PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 13 Mars 2017 08:03

Le 2e congrès du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) s’est achevé, le dimanche 12 mars 2017 à Ouagadougou,  avec  le renouvellement des instances du parti et la prise d’engagements pour accompagner la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Le  Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) s’offre  un  nouveau souffle après  trois ans d’existence.  En effet,  le 2e congrès ordinaire du parti au pouvoir, clos le dimanche 12 mars 2017, après trois jours de travaux, a donné lieu à un renouvellement  de ses organes, et à la formulation de recommandations en faveur de l’opérationnalisation du Plan national de développement économique et social  (PNDES).    Sans surprise,  le président de l’Assemblée nationale,  Salifou Diallo, qui assurait la gestion courante des affaires depuis l’élection de Roch Marc Christian Kaboré, a été confirmé à la tête du parti. Il est secondé par le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, qui occupe le poste de premier vice-président chargé de l’orientation politique. L’ancien Secrétaire général (SG) du MPP, le chef du département en charge de la fonction publique, Clément  Pengdwendé Sawadogo, lui, hérite du titre de 2e vice-président chargé des relations avec les partis politiques et les alliances au niveau national. Si la configuration nationale du Bureau exécutif national (BEN) du MPP, fort de 78 membres, n’a pas fondamentalement changé,  elle a connu tout de même des réaménagements conformément à la volonté des 5 000 congressistes issus des structures internes et de l’étranger. Un poste de secrétaire exécutif a été créé, en remplacement  de celui de SG, qui échoit désormais à Lassané Sawadogo, par ailleurs directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Le congrès a aussi  renouvelé le Bureau politique national (BPN), qui compte  700 membres, dont  des  nouveaux  entrants, tel le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, qui a éclairé la lanterne des participants sur  la mise en œuvre du PNDES durant les travaux.  Le Haut  conseil du parti,  présidé par Domba Jean-Marc  Palm a été aussi retouché.  Outre le renouvellement des organes du MPP, les cadres et militants ont planché sur l’opérationnalisation du PNDES, la matérialisation du programme présidentiel. Ils ont noté, que les revendications sociales tous azimuts et les pesanteurs héritées des régimes antérieurs, pour ne citer que ces aspects, compromettent  la  mise en œuvre dudit plan quinquennal, estimé à plus de 15 000 milliards de francs CFA. Aussi, ont-ils fait des suggestions pour promouvoir une mise en œuvre « efficace » et  « accélérée » du PNDES.

 

 

Les performances du parti saluées

L’accélération des politiques sectorielles et l’actualisation des plans régionaux et communaux de développement, la création urgente du dispositif de coordination, de pilotage et de suivi-évaluation du plan et l’amélioration du montage des projets du partenariat-public-privé y figurent en bonne place. Les congressistes ont tablé sur les résultats des récentes élections présidentielles, législatives et municipales, lesquels ont  été  jugés satisfaisants dans l’ensemble. En témoigne, l’élection du candidat du MPP à la magistrature suprême, l’obtention de 55 sièges de députés sur 127 à l’hémicycle et de 272 communes sur 370.  Néanmoins, le congrès a reconnu, entre autres, la nécessité de respecter la loi sur le quota genre, de former davantage ses militants (certains ont été récemment exclus pour indiscipline) et d’instaurer un système de communication efficace du sommet à la base. Les participants ont par ailleurs évoqué la question de la lutte contre le terrorisme, exhortant le gouvernement  à mettre des moyens « conséquents » à la disposition des Forces de défense et de sécurité. A la clôture des travaux, le désormais président de pleins pouvoirs  du parti,  Salifou  Diallo, a salué la « qualité » du travail accompli par ses camarades.  « Les débats ont été directs, francs et conduits dans un esprit de respect mutuel. Cette bonne tenue du congrès et les résultats auxquels nous sommes parvenus constituent une victoire d’étape de plus pour le MPP », a-t-il déclaré.  Au sujet de sa confirmation à la tête du parti, M. Diallo a fait montre de philosophie.  « C’est avec beaucoup de détermination mais aussi d’humilité que j’accepte cette responsabilité », a-t-il soutenu, tout en  sollicitant l’engagement et la disponibilité de ses camarades pour l’accomplissement de sa mission. Le congrès a connu la participation de responsables de partis amis venus d’une dizaine de  pays africains et européens, dont  le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan.

Kader  Patrick KARANTAO

Sidwaya

Mise à jour le Lundi, 13 Mars 2017 08:21
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou