Apurement du passif foncier urbain : La commission interministérielle installée PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 13 Mars 2017 08:03

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a officiellement installé la commission interministérielle chargée de l’apurement du passif foncier urbain, dans ses fonctions, le vendredi 10 mars 2017, à Ouagadougou. Elle dispose de six mois pour livrer les résultats de ses travaux. A la suite des conclusions des travaux de la commission d’enquête parlementaire  sur le foncier urbain de 1995 à 2015, le gouvernement  a mis en place une commission interministérielle pour régler les manquements qui avaient été constatés.

Ladite commission a été officiellement installée dans ses fonctions, le  vendredi 10 mars 2017, à Ouagadougou, par le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba, qui en est le président. A partir de sa date d’installation, la structure a six mois pour accomplir sa mission. Aux dires du Premier ministre, la commission va, entre autres, analyser l’encadrement juridique du foncier urbain disponible, s’assurer que tous les ministères concernés prennent des mesures administratives pour corriger les dysfonctionnements et apprécier l’opportunité de l’adoption d’une loi sur le foncier urbain. Elle devra aussi apprécier l’impact juridique et social des mesures préconisées par le rapport d’enquête parlementaire et superviser  la mise en place de structures ad hoc déconcentrées. Pour ce faire, les membres de la commission interministérielle devront, de l’avis du Premier ministre, entreprendre la mise en place des structures régionales et communales, organiser des rencontres avec les autorités locales et centraliser les travaux des différents organes.

 

«Courage et volonté »

Pour Paul Kaba Thiéba, la gestion  du foncier à travers les lotissements  a laissé un lourd passif au Burkina Faso. « Les dérives relevées dans les conclusions de l’enquête parlementaire sur le foncier démontrent à souhait comment nos braves populations ont été spoliées de leurs terres, bafouant ainsi le droit au logement pour de nombreuses familles », a-t-il déploré. Et de poursuivre que cette gestion a eu également  des «conséquences dommageables» pour de nombreuses communes. C’est pourquoi M. Thiéba a exhorté les membres de la commission à faire preuve « d’imagination, de volonté et de courage » pour relever le défi qui leur a été assigné. «En vous investissant  dans vos fonctions, je vous charge  d’une mission de la plus haute importance : répondre aux exigences citoyennes qui ont fondé et nourri le mouvement insurrectionnel  d’octobre 2014», a-t-il laissé entendre. Toutefois, il a souhaité que le travail d’apurement du passif foncier urbain puisse se dérouler «sans haine ni rancune mais avec fermeté et droiture». Le chef du gouvernement a félicité au passage l’Assemblée nationale pour avoir initié une telle enquête et rassuré que tout sera mis en œuvre pour que les recommandations soient prises en compte dans les actions du gouvernement. La commission interministérielle chargée de l’apurement du passif foncier urbain comprend six départements  que sont les ministères en charge de l’administration territoriale, de l’urbanisme, des finances, de la justice, de l’environnement et de l’action sociale. Elle a une cellule de coordination qui est chargée d’élaborer un chronogramme détaillé pour la réalisation de sa mission.

 

Karim BADOLO

Awa CISSE

(Stagiaire)

Sidwaya

Mise à jour le Lundi, 13 Mars 2017 08:21
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net