Le Président du Faso aux entrepreneurs burkinabè PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 20 Mars 2017 09:32

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a échangé, dans la soirée du 16 mars 2017, avec les chefs d’entreprises burkinabè présents à Casablanca, dans le cadre du Ve Forum international Afrique développement.

Ils sont plus de cinquante entrepreneurs burkinabè, conduits par la Chambre de commerce et d’industrie, a avoir participé, dans la capitale économique du Maroc, au Ve Forum international Afrique développement. En marge du forum, les opérateurs économiques ont partagé leurs préoccupations avec le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, également présent à cette rencontre. De l’avis de leur porte-parole, Idrissa Nassa, PDG de Coris Bank International, la participation des hommes d’affaires burkinabè au forum témoigne de leur volonté à soutenir le gouvernement dans la concrétisation du Plan national de développement économique et social (PNDES). Les chefs d’entreprises ont aussi demandé au Président du Faso de créer des mécanismes pour faciliter l’accès aux financements, mais aussi d’accompagner les investisseurs burkinabè qui désirent étendre leurs activités dans d’autres pays. Ils ont, par ailleurs, promis au chef de l’Etat de tirer le maximum de profits des rencontres pour faire fructifier  leurs affaires. Ainsi, ils participeront efficacement à la réduction du chômage des jeunes et à la lutte contre la pauvreté. En guise de réponse, le chef de l’Etat a souligné que son gouvernement travaille à résoudre les problèmes auxquels sont confrontés les opérateurs économiques du pays. Car, il s’est dit convaincu que le développement du Burkina Faso passe par l’engagement des entrepreneurs. C’est pourquoi, tout en les encourageant à ne pas rester enclavés, il a promis user de son influence pour faciliter l’implantation des entreprises burkinabè sous d’autres cieux. En même temps, le Président du Faso les a exhortés, entre autres, à faire preuve davantage de civisme fiscal pour permettre aux pouvoirs publics d’investir dans les secteurs sociaux pour le bonheur de tous. «Entre le secteur privé et le gouvernement, ce n’est pas le combat. Il n’y a que l’unicité des efforts», a rappelé Roch Marc Christian Kaboré.

 

 

Steven Ozias KIEMTORE

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Envoyé spécial à Casablanca

Sidwaya

Mise à jour le Lundi, 20 Mars 2017 09:35
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou