Visite du président ghanéen au Burkina Faso PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 08 Mai 2017 05:03

Au terme de sa visite de travail et d’amitié au Burkina Faso, les 4 et 5 mai 2017, le Président de la République du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a été élevé à la dignité de Grand-Croix de l’ordre national. Son séjour a permis aux deux pays de s’entendre sur un certain nombre d’actions à réaliser, le tout compris dans un communiqué conjoint.

Plusieurs points de convention ont été signés à la fin de la visite de travail et d’amitié du président de la République du Ghana au Burkina Faso. Du communiqué conjoint lu par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry, il est ressorti que Roch Marc Christian Kaboré et son hôte, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo ont convenu de renforcer les liens de partenariat qui existent entre les deux Nations.

 

A ce titre, ils ont échangé sur la lutte contre le terrorisme et ont réitéré leur engagement à mutualiser leurs efforts pour combattre ce fléau. C’est pourquoi, ils ont appelé la communauté internationale à soutenir les initiatives sous régionales en la matière, notamment celles de l’Autorité du Liptako-Gourma. Le communiqué précise que les deux chefs d’Etat ont plaidé pour un mandat du Conseil de sécurité des Nations unies au G5 Sahel pour ses interventions.

En outre, les deux présidents ont convenu de renforcer leur coopération dans beaucoup de domaines dont les transports ferroviaire et routier, l’agriculture et la sécurité alimentaire, les ressources en eau et l’assainissement, la sécurité, la coopération transfrontalière, le commerce, l’habitat et l’urbanisme et l’énergie.

A propos du transport ferroviaire, le Ghana et le Burkina Faso ont réaffirmé l’impérieuse nécessité de la réalisation du projet d’interconnexion ferroviaire. A cet effet, les deux parties ont décidé de réactiver le comité mixte d’experts pour examiner les différentes études disponibles et définir les modalités et conditions de sélection d’un partenaire technique et financier. « C’est un projet qui tient à cœur le président Ghanéen et il a même nommé un ministre qui sera chargé uniquement du projet de chemin de fer Accra-Ouagadougou », a expliqué le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Pour ce qui concerne le transport routier, une réunion ministérielle se tiendra afin de trouver des solutions aux difficultés liées au trafic entre les deux pays et aux tracasseries auxquelles font face les transporteurs, a mentionné Alpha Barry. Dans le volet agriculture et sécurité alimentaire, les deux signataires du protocole d’accord ont pris l’engagement de mieux organiser le commerce des céréales en provenance du Ghana et de légumes venant du Burkina Faso.

 

Bientôt 85 MW pour le Burkina Faso

Au sujet des ressources en eau et de l’assainissement, les chefs d’Etat du Ghana et du Burkina ont convenu de réactiver le comité technique conjoint sur la gestion intégrée des ressources en eau afin de réduire les inondations. A propos de la sécurité, les deux parties veulent mettre en place des cadres d’échange et de partage d’informations en vue de mutualiser leurs efforts pour lutter efficacement contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée. Sur la question de la coopération transfrontalière, Alpha Barry a souligné que la transhumance du Burkina vers le Ghana constitue une préoccupation entre les deux parties. C’est pourquoi, a-t-il dit,  les deux pays tiendront dorénavant des consultations régulières pour régler la question.

Au titre du commerce, les deux Nations se sont entendues pour mettre en place, avec l’appui de la CEDEAO, un Poste de contrôle juxtaposé (PCJ) pour faciliter le commerce ainsi que la libre circulation des biens et des personnes. Elles ont, à cet effet, décidé d’œuvrer pour tirer un meilleur profit des opportunités offertes par l’African Growth opportunity act (AGOA) des Etats-Unis d’Amérique.

Concernant l’habitat et l’urbanisme, le Ghana a exprimé le souhait de s’inspirer de l’expérience de la Banque de l’habitat du Burkina afin de réactiver la banque de l’habitat et de la construction du Ghana.

Sur les questions liées à l’énergie, les deux chefs d’Etat ont convenu d’œuvrer à la réalisation du projet d’interconnexion Bolgatanga-Ouagadougou qui permettra d’importer au Burkina Faso 85 MW. L’achèvement des travaux est prévu pour fin 2017, a confié Roch Marc Christian Kaboré. « Les résultats auxquels nous sommes parvenus sont à la hauteur de la qualité des relations d’amitié qui existent entre nos deux peuples. Nous avons pris l’engagement de renforcer la coopération entre nos deux pays, mais également la coopération sous régionale à travers toutes les institutions dont nous sommes membres. Nous sommes satisfaits de l’engagement des deux parties», a ajouté le président du Faso. Un avis partagé par son hôte, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, pour qui le Burkina Faso est un pays frère. Il s’est réjoui de l’accueil dont il a bénéficié durant son séjour et l’ensemble des points d’accord contenus dans le communiqué conjoint. Cependant, le Président Roch Marc Christian Kaboré a souhaité qu’au-delà des promesses, des actions concrètes soient effectivement posées sur le terrain.

A la fin de son séjour de 48 heures au pays des Hommes intègres, le Président de la République du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a été élevé au rang de Grand-Croix de l’ordre national.

 

Gaspard BAYALA

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

Mise à jour le Lundi, 08 Mai 2017 05:07
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net