Elections partielles du 28 mai 2017 : La CENI remet les spécimens aux partis en lice PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mercredi, 10 Mai 2017 06:19

La Commission électorale nationale indépendante (CENI), a remis le mardi 9 mai 2017 aux partis politiques en lice pour les élections municipales complémentaires, les spécimens en vue de la campagne qui s’ouvre le 13 mai prochain.

Les partis politiques et regroupements d’indépendants inscrits pour les élections municipales partielles et complémentaires vont investir, du 13 au 26 mai 2017, les villes et villages des communes concernées à la conquête de l’électorat. A trois jours du début de cette étape importante du processus électoral, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a procédé, hier 9 mai, à la remise aux formations politiques en course, de spécimens devant servir à la sensibilisation de leurs militants. Ce scrutin prévu pour le 28 mai 2017, mettra aux prises  21 partis politiques et un regroupement d’indépendants dans les 19 communes concernées par la reprise. Ce sont entre autres, Barani et Kougny dans la région de la Boucle du Mouhoun; Zabré et Béguédo dans la région du Centre-Est; Kantchari dans la région de l’Est; Karangasso-Vigué dans la région des Hauts-Bassins, l’Arrondissement n°4 de la commune de Ouagadougou dans la région du Centre ; Bouroum-Bouroum dans la région du Sud-Ouest et Zogoré dans la région du Nord. Au total 281 232 électeurs sont appelés aux urnes dans 889 bureaux de vote recensés par la CENI.

 

Appel à la responsabilité

Le gros morceau qui focalise l’attention des partis politiques est l’arrondissement n° 4 de Ouagadougou où 16 partis et un regroupement d’indépendants sont sur la ligne de départ. Selon le président de la CENI, Newton Amed Barry, la distribution des spécimens marque une étape importante du processus électoral. «Elle annonce le début de la campagne officielle qui doit déboucher sur la tenue effective de l’élection», a-t-il précisé.

A la question de savoir ce qui est fait pour éviter que ce scrutin ne soit entaché de violences comme ce fut le cas l’an dernier, le président de la CENI s’est voulu clair : «Une élection tenue sous un état de siège n’est pas démocratique. Le recours à la force ou au dispositif de sécurité vient en dernier ressort. Pour ce faire, nous appelons toutes les populations à une discipline citoyenne».

Il s’est réjoui de l’esprit qui prévaut dans la préparation de ces élections partielles et complémentaires. Selon lui, l’engagement des partis politiques dans le processus présage d’une élection sans accroc. De l’avis de M. Barry, la campagne politique n’est pas une guerre, la désignation des représentants dans les conseils municipaux doit être un moment de fraternité et non des périodes de tensions entre citoyens. D’où cet appel : «Nous demandons aux partis politiques, à la société civile et aux forces vives des communes, d’unir leurs efforts afin de leur permettre de se doter d’un exécutif  local».  Les représentants des partis politiques se sont également réjouis de la conduite du processus. Pour le vice-président du CDP, chargé des questions électorales, Aboubacar Sawadogo, la cérémonie de remise de spécimens est la preuve que la CENI tient au respect du calendrier électoral. «Nous n’avons pas de bonnes routes dans ce pays et les dispositions prises par la CENI pour mettre à la disposition des partis politiques les spécimens à temps est salutaire», a confié le 2e secrétaire aux questions électorales de l’Union pour le changement et le progrès (UPC), Harouna Ouédraogo. Le représentant du Parti pour l’unité nationale et de développement (PUND) de Boukary Kaboré dit Le lion, à l’arrondissement n°4 de Ouagadougou, lui, s’est montré moins optimiste sur la suite du processus. «Je crains fort parce que ceux qui ont joué les trouble-fêtes, lors des élections passées sont toujours là et nous n’allons plus permettre de telles dérives», a-t-il soutenu.

 

Beyon Romain NEBIE

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

Mise à jour le Mercredi, 10 Mai 2017 07:02
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net