Traité d’amitié et de coopération : Les sujets de la 6e rencontre peaufinés PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 10 Juillet 2017 07:31

Lors de la visite d’amitié et de travail que le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a effectuée à Ouagadougou, le vendredi 7 juillet 2017, les chefs de gouvernement burkinabè et ivoirien ont échangé sur les sujets à l’ordre du jour du 6e Traité d’amitié et de coopération (TAC). Les conclusions des échanges seront soumises aux chefs d’Etat burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré et ivoirien, Alassane Ouattara lors de cette rencontre de haut niveau prévue les 17 et 18 juillet prochains dans la capitale burkinabè.

Afin de préparer le terrain pour faciliter les travaux du 6e sommet de Traité d’amitié et de coopération (TAC) ivoiro-burkinabè prévu,  les 17 et 18 juillet 2017 à Ouagadougou, le Premier ministre de Côte d’Ivoire, Amadou Gon Coulibaly et son homologue burkinabè, Paul Kaba Thiéba, ont eu une séance de travail dans la capitale burkinabè,  le vendredi 7 juillet dernier. Chaque partie était accompagnée d’une forte délégation ministérielle. A l’issue des travaux, la presse a été conviée à prendre connaissance des sujets abordés.

 

Selon Paul Kaba Thiéba, l’objectif central de cette rencontre était de s’accorder sur le projet d’ordre du jour du prochain TAC. Il a fait savoir que cela a  été l’occasion pour eux d’examiner en détail les différents points qui seront débattus. Revenant sur ces points, il a noté que s’agissant de la coopération administrative et frontalière, les deux parties ont abordé les aspects en suspens et des instructions ont été données aux deux ministres concernés d’approfondir la réflexion sur les projets en cours et de proposer un rapport lors de la conférence. Sur le volet sécuritaire, a-t-il indiqué, les deux parties se sont félicitées des avancées notables enregistrées. Le gouvernement burkinabè, à entendre M. Thiéba, a remercié celui de la Côte d’Ivoire pour cette collaboration qui s’est instaurée entre les services de sécurité des deux pays notamment,  en matière de renseignements. Ce qui permet d’assurer la quiétude des populations de part et d’autre de la frontière. «Nous souhaitons que ces rapports de confiance se poursuivent entre nos services compétents.», a-t-il déclaré. Au sujet des négociations entre la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) et la Société ivoirienne de raffinage (SIR), qui concernent l’approvisionnement à un coût maîtrisé du Burkina Faso en produits pétroliers, il a affirmé qu’il y a des difficultés mais les responsables du domaine ont été instruits de poursuivre la réflexion afin que des propositions soient faites au cours du TAC. Le sort de la compagnie Air Burkina s’est aussi invité aux débats. Et à ce propos, Paul Kaba Thiéba a relevé que comme l’exploitation de l’aéroport d’Abidjan a été privatisée, les taxes aéroportuaires pénalisent un certain nombre de sociétés et de compagnies étrangères dont Air Burkina. «Nous avons donc demandé au Premier ministre ivoirien de voir,  dans quelle mesure,  il pourrait intervenir auprès des structures compétentes pour revisiter les conditions tarifaires afin de permettre à notre compagnie de rentabiliser son compte d’exploitation. Et il a marqué sa disponibilité à discuter de la question avec qui de droit.», a-t-il précisé. Il a ajouté qu’en divers, la mise en place d’un cadre de concertation périodique, d’une fréquence annuelle, entre les deux chefs de gouvernement a été abordée. Une initiative dont l’objectif est de suivre l’exécution des décisions prises lors des conférences au sommet.   A la fin de l’exposé, Paul Kaba Thiéba s’est dit satisfait des conclusions des travaux et a félicité son homologue pour sa disponibilité et l’«esprit de franchise, de fraternité et d’efficacité qui ont prévalu lors des échanges».

 

Les projets avancent

A son tour, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a d’emblée souligné la chaleur de l’accueil qui a été réservé à lui et sa délégation. Pour lui, cette réunion était très utile avant la tenue du TAC. En complément à ce qu’a dit Paul Kaba Thiéba, il a relevé que pour la fourniture d’électricité par exemple, la Côte d’Ivoire est ouverte aux discussions et aux propositions. «Nous avons noté ensemble que les engagements qui ont été pris lors du 5e TAC ont été remplis par la Côte d’Ivoire et même légèrement au-delà. Nous avons noté les demandes qui ont été formulées et nous allons y réfléchir», a-t-il confié. En effet, la Côte d’Ivoire avait promis de fournir au Burkina Faso 70 à 80 MW et in fine, l’offre a atteint 83 MW. Et les autorités burkinabè demandent un effort supplémentaire à leurs partenaires ivoiriens pour aller à 100MW. En ce qui concerne l’approvisionnement du Burkina en hydrocarbures, Amadou Gon Coulibaly a indiqué que  la rencontre leur a permis de se rendre compte que les divergences des deux parties n’étaient pas aussi profondes que cela et qu’il y avait la possibilité de converger pour que cet approvisionnement puisse être assuré «dans les principes de compétitivité et de régularité par la SIR».

En outre, il a noté que les deux délégations ont aussi évoqué l’«ambitieux et important» projet de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya. Et selon ses dires, le projet est en bonne voie car les deux Etats ont signé une convention avec le groupe Bolloré l’année dernière dans le cadre de sa réalisation. A le suivre, il s’agit maintenant de tout faire pour mettre en œuvre cette convention et démarrer les travaux. Néanmoins, Amadou Gon Coulibaly a indiqué que des discussions sont prévues avec le groupe Bolloré les 12 et 13 juillet prochains et il y a des raisons d’espérer. Sur le projet d’autoroute,  également,  tout semble bien fonctionner. «On a pu se réjouir du fait que sur la question de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou,  les choses avancent. Côté ivoirien, Yamoussoukro-Tiébissou est déjà lancé. Nous espérons entamer cette année le tronçon Tiébissou-Bouaké», a-t-il précisé.

Avant de se rendre au lieu du point de presse, les deux délégations ont été reçues en audience, au palais de Kosyam, par le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. «Cette visite nous a donné l’occasion de saluer le président du Faso. Nous lui avons transmis les salutations fraternelles de son frère Alassane Ouattara et lui avons rendu compte des conclusions de nos travaux», a confié Amadou Gon Coulibaly au sortir du tête-à-tête.

 

Daniel ZONGO

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

Mise à jour le Lundi, 10 Juillet 2017 07:36
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net