57e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mercredi, 09 Août 2017 10:35

L’ambassade de Côte d’Ivoire au Burkina Faso a célébré le 57e anniversaire de l’indépendance du pays à Ouagadougou, le lundi 7 août 2017. Pour marquer d’une pierre blanche le 57e anniversaire de l’accession à l’indépendance de la Côte d’Ivoire, l’ambassadeur de ce pays près le Burkina Faso et le Niger, Kapiélétien Soro, a convié les autorités politiques, diplomatiques et consulaires à une réception, à Ouagadougou, dans la soirée du lundi 7 août 2017.

C’était une occasion pour le diplomate ivoirien de magnifier l’«excellence» des relations entre son pays et le Burkina Faso et de faire un briefing de l’évolution politique, économique et sociale en terre d’Eburnie ces dernières années. Pour lui, cette célébration, symbole de réflexion, de joie et de fierté, est aussi celle d’une amitié profonde entre le pays de Félix Houphouët Bogni et « son partenaire de tous les temps », le Burkina Faso. « Les deux pays avancent ensemble dans de nombreux projets de développement importants. Le 6e sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) tenu récemment à Ouagadougou  vient témoigner davantage cette amitié », a-t-il expliqué. En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, il a salué les œuvres du président Alassane Ouattara qui ont permis d’engranger 9% de croissance moyenne ces dernières années. Il en veut pour preuve, le relèvement du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) qui est passé de 36 000 F CFA à 60 000 F, un projet de 8 milliards 500 mille F CFA consacré aux femmes, la mise en eau du barrage de Soubré qui va permettre d’électrifier 500 villages, etc. A cela, il a ajouté que pour la campagne agricole 2016-2017, une production record de deux millions de tonnes de cacao est attendue et que le transport routier et aérien progresse bien. En témoigne, selon lui, l’acquisition récente d’un Air bus 320 et les projets de construction de voies de communication telle l’autoroute Abidjan-frontière du Burkina. Néanmoins, l’ambassadeur a reconnu que ces actions ont été un peu sapées par la chute du prix du cacao la saison écoulée. Qu’à cela ne tienne, il a indiqué que les Ivoiriens ont des motifs d’espérer un avenir meilleur car cette situation est en train d’être redressée.

 

 

Reconnaissances au Président du Faso

Pour la réalisation de ce rêve, il a appelé ses compatriotes à travailler pour une Côte d’Ivoire réconciliée avec elle-même, tolérante, ouverte, de paix et de dialogue. M. Soro a aussi évoqué les succès diplomatiques «très importants» engrangés en 2017 en citant, entre autres, l’élection de la Côte d’Ivoire comme membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU et l’organisation des jeux de la francophonie,  il y a de cela quelques jours. D’ailleurs, il a profité de l’occasion pour traduire sa reconnaissance au Burkina Faso qui a soutenu son pays dans ces deux évènements. « Nous exprimons particulièrement notre gratitude au Président du Faso qui a honoré de sa présence la cérémonie d’ouverture des jeux de la francophonie», a souligné le diplomate ivoirien. Sur le plan continental, Kapiélétien Soro a salué le désir de liberté de plus en plus affiché des pays africains. Mais une liberté qui, à son sens, ne peut être totale sans celle économique. D’où son exhortation aux Africains de continuer à y travailler. S’adressant à ses compatriotes vivant au pays des Hommes intègres, il les a félicités pour leur bon comportement dans leur pays d’accueil et leur forte mobilisation toutes les fois que le Président Alassane Ouattara effectue un déplacement au Burkina Faso. Il leur a, en outre, annoncé que des actions sont en train d’être entreprises pour leur recensement dans les mois à venir.  Pour la ministre burkinabè déléguée à la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Rita Solange Agnékétom/Bogoré, au vu de la « très bonne qualité » des relations entre les deux pays, il était tout à fait indiqué de répondre à l’invitation de l’ambassadeur pour témoigner de la solidarité des autorités et de l’ensemble du peuple burkinabè à la Côte d’Ivoire. « Le dernier sommet du TAC a été une occasion de réaffirmer cette excellence des relations qui se traduit par la réalisation d’un certain nombre de projets dans plusieurs domaines. », s’est-elle réjouie.

 

Daniel ZONGO

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

Mise à jour le Mercredi, 09 Août 2017 10:38
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net