Assemblée Nationale : Alassane Sakandé succède à Salifou Diallo PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Samedi, 09 Septembre 2017 05:48

Le député du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Alassane Bala Sakandé a été élu, ce vendredi 8 septembre, président de l’Assemblée nationale par 104 des 127 élus nationaux présents. En « rassembleur », il a invité les députés de toutes les mouvances à défendre les valeurs de son prédécesseur, Salifou Diallo.

Le désormais ex-président du groupe parlementaire MPP, parti au pouvoir, Alassane Bala Sakandé occupe le perchoir de l’Assemblée nationale du Burkina Faso.

 

Seul candidat à la succession de Salifou Diallo, il a obtenu, ce vendredi matin, au terme d’un vote « libre et consciencieux », 104 voix sur les 127 votants.  19 députés se sont abstenus, deux ont voté contre et la voix de deux autres parlementaires a été déclarée nulle.

Aussitôt installé dans ses nouvelles fonctions, Alassane Bala Sakandé joue la carte du rassemblement. « Au regard des résultats, j’aimerais dire à l’ensemble des députés que j’ai compris le message. Parce que le nombre de votant (pour) qui est affiché, n’est pas celui de la majorité. Je dis merci. J’en tiendrai compte. A ceux qui ont voté non, contre et abstention, j’ai aussi compris leurs messages et je ferai de telle sorte que si dans un mois il y a une élection, ils votent pour moi », a-t-il dit.

Pour lui, c’est ensemble que les parlementaires, sans distinction d’appartenance politique, relèveront le pari d’une législature qui saura apporter des réponses aux attentes des populations. Un « impératif passe par l’esprit d’inclusion et de cohésion, la culture du résultat, et la quête permanente de l’intérêt général », a ajouté le nouveau président de l’Assemblée nationale. Et ce, conformément aux principes défendus par Salifou Diallo, en la mémoire de qui, les députés ont observé une minute de silence.

Pour le député Bissiri Sirima, l’unanimité autour du cadre supérieur de banque de 48 ans est la preuve de « la cohésion d’abord au sein du parti, de la mouvance présidentielle et de l’Assemblée nationale ». « C’est une bonne chose. Cela démontre que l’état d’esprit est à la continuité du rassemblement prôné par Salifou Diallo », a soutenu l’élu des Cascades.

Moussa Zerbo, de l’UPC, a souligné le consensus dégagé autour du natif de Ouagadougou, justifié par la préservation de l’intérêt supérieur de la Nation. « Nous pouvons être d’accord sur le choix d’une personne, mais il n’est pas évident que dans le travail nous soyons d’accord sur ses orientations. Selon que ça arrange ou pas nos populations, nous nous réservons le droit d’agir en toute liberté », a-t-il prévenu.

 

D. S.

Sidwaya

Mise à jour le Dimanche, 10 Septembre 2017 05:50
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net