Saran Sérémé, de la spatule à la médiation PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Jeudi, 28 Septembre 2017 09:15

L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu le mercredi 27 septembre 2017 à Ouagadougou. Le forum national pour la sécurité, le code général sur les impôts, l’institution de la semaine nationale de la citoyenneté ont été, entre autres sujets examinés au cours de ce Conseil qui a acté la nomination de Saran Sérémé, présidente du Parti pour le développement et le changement (PDC) comme Médiateur du Faso.

Le Burkina Faso fait  face à une insécurité grandissante avec des attaques terroristes à répétion. Pour apporter des réponses idoines à cette question, le Conseil des ministres du 27 septembre 2017 a décidé de la tenue d’un forum national pour la sécurité qui va se dérouler en trois étapes, selon le ministre en charge de la communication, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou. Il a indiqué qu’il y aura d’abord un pré-forum les 5 et 6 octobre 2017 à Ouagadougou, suivi d’autres fora dans les régions pour aboutir enfin au  grand forum  du 24 au 26 octobre  2017 dans la capitale. Ce rendez-vous a pour objectifs d’identifier les défis et les menaces à la sécurité,  de faire l’état des lieux de la mise en œuvre de la politique sécuritaire et  de voir les perspectives en termes de mesures sécuritaires, a ajouté Rémis Fulgance Dandjinou.

 

Au titre du ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, le Conseil a pris deux décrets portant respectivement sur l’institution de la semaine nationale de la citoyenneté et la mise en place d’une régie des sociétés de coopératives agricoles pour se conformer aux exigences de l’OHADA. Dans sa quête de l’assainissement des finances publiques, le gouvernement a adopté lors de ce Conseil des ministres un projet de loi portant code général des impôts qui va permettre la modernisation de la gestion de l’impôt, la simplification de la législation, l’adaptation de cette législation au contexte économique et social du pays, la mise en place d’un référentiel unique et une fiscalité susceptible de favoriser le développement.  Au titre du ministère des Infrastructures, à entendre le porte-parole du gouvernement, le Conseil a décidé des travaux de réhabilitation de voiries dans la ville de Bobo-Dioulasso pour permettre une grande mobilité. « Après Ouagadougou, le Conseil a estimé nécessaire de faire le même travail pour la capitale économique pour 19 voiries en centre-ville et autour du marché,  d’une longueur de 15 Km. Dans cette même logique, le Conseil a autorisé les travaux de l’entretien périodique du réseau routier national qui touche au moins 911 Km de routes bitumées, en terre et de pistes rurales », a soutenu le ministre Dandjinou. Il a fait savoir que  les travaux touchent neuf régions et  vont durer entre 4 et 7 mois avec un coût global de 16 milliards de F CFA.

 

L’attaque d’Inata a fait deux morts

Le ministère de la Santé, Nicolas Méda, a fait au Conseil, le point  sur la prise en charge de l’épidémie de la dengue. Un dispositif nécessaire est déployé pour une prise en charge de la maladie et le Conseil a appelé les populations à adopter des comportements responsables. Le ministre en charge de l’administration territoriale, Siméon Sawadogo, a fait au Conseil des ministres, le point de la mission qu’il a conduite du 24 au 26 septembre 2017 au Niger pour rencontrer son homologue nigérien, Mohammed Bazoum, en vue d’échanger sur la question de la localité de Lougou. Selon le ministre Sawadogo, une apparition d’or dans le village de Séfa-Lougou a créé une affluence des populations des deux pays, créant une cohabitation conflictuelle. Le ministre a indiqué que cette rencontre qui s’est tenue dans une ambiance conviviale a permis d’acter que la localité en question est sur le territoire burkinabè. Au cours de ce Conseil des ministres, Saran Sérémé, présidente du Parti pour le développement et le changement (PDC) a été nommé Médiateur du Faso. On se rappelle que la présidente du PDC, admirée par certains acteurs pour son courage, s’était faite illustrer lors de la période insurrectionnelle en bravant l’interdiction de la mairie et en  organisant la marche des femmes en spatule le 27 mars 2014 pour protester contre la révision de l’article 37. Après les élections de novembre 2015 où elle était candidate, Saran Sérémé a traversé une période difficile due à son état de santé. Le Conseil a nommé aussi Léandre Bassolé, commissaire au HCRUN en remplacement de Benoit Kambou, démissionnaire. Le ministre en charge de la communication a profité revenir sur le bilan de l’attaque terroriste du 26 septembre 2016 au Sahel sur la route de Inata. Selon lui, ce bilan est de deux morts au lieu de quatre comme l’ont annoncé certains médias. Il s’agit des MDL-chefs Ali Mohammed Sawadogo et Sita Sawadogo. Cette attaque a enregistré en outre deux blessés,  à savoir Sansan Da et Norbert Hien transférés à l’hôpital Blaise Compaoré pour des soins.

 

Lassané Osée OUEDRAOGO

Sidwaya

Mise à jour le Jeudi, 28 Septembre 2017 09:38
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net