Coopération BAD-Burkina Faso : Une annonce de 501 milliards de F CFA sur cinq ans PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Vendredi, 29 Septembre 2017 07:48

En visite au Burkina Faso, le président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), Dr  Akinwumi Adesina, a eu une séance de travail avec la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Coulibay, jeudi 28 septembre 2017, à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre a été de faire le point de la coopération entre la BAD et le Burkina Faso.

La coopération bilatérale entre le Burkina Faso et le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) se porte bien. C’est ce qui est ressorti de la rencontre de travail, tenue le jeudi 28 septembre 2017, à Ouagadougou, entre le président de l’institution, Dr Akinwumi Adesina, et la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Coulibaly. Présidée par le ministre d’Etat, Simon Compaoré, représentant le Premier ministre, l’objectif de cette séance de travail a été de faire le point de la coopération entre le pays des Hommes intègres et le Groupe de la BAD. Cette coopération, a indiqué Dr  Akinwumi Adesina, date de 1970 et se poursuit sur d’heureux auspices. Depuis le début de cette coopération, a-t-il relevé, c’est plus de 1,8 milliard de dollars américains qui a été investi au Burkina Faso. En effet, il a reconnu les efforts du gouvernement burkinabè dans la restructuration de son économie, en dépit des difficultés de tous ordres qui plombent, quelquefois, les initiatives. «Nous saluons vraiment l’engagement et le leadership du président Roch Marc Christian Kaboré pour son pays. Nous pouvons dire que la tendance actuelle de la croissance est très importante, malgré les difficultés comme les attaques terroristes, la baisse des matières premières», a reconnu Dr Akinwumi Adesina. Il a souligné que le taux de croissance au Burkina Faso reste l’un des plus élevé, ce qui est à saluer, a-t-il dit. Le Groupe de la BAD s’est aussi félicité de l’élaboration et de la mise en œuvre du PNDES, en vue de lutter contre la pauvreté et de permettre le développement harmonieux du Burkina Faso. Pour lui, ce référentiel de développement s’inscrit en droite ligne dans les priorités de l’institution qu’il dirige, au regard de ses objectifs.

 

 

Des appuis dans le secteur de l’énergie

Il s’agit, entre autres, de la question de l’accès à l’énergie, de la qualité de l’éducation, de l’amélioration des conditions de vie des populations, etc.  Et la BAD, a-t-il rassuré, va toujours accompagner le Burkina Faso dans ses efforts aux fins de parvenir à des résultats plus probants. «La BAD va accompagner le Burkina Faso dans le secteur de l’énergie, car ce n’est pas acceptable que le taux d’accès à l’énergie soit de 19% en milieu urbain et de 3,1% en milieu rural», a fait savoir le Dr Akinwumi ADESINA. Il a, par ailleurs, soutenu que le Burkina Faso aura un accompagnement pour le développement de l’énergie solaire, en collaboration avec l’Agence française de développement (AFD).

Dans cette dynamique d’appui au gouvernement du Burkina Faso, le Groupe de la BAD va aussi appuyer les projets d’électrification périurbaine de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso, le développement des pôles de croissance et bien d’autres dans le secteur agricole. «Dans son Plan de développement stratégique, 2017-2021, la BAD va mobiliser plus de 900 millions de dollars pour accompagner le Burkina Faso», a conclu le Président de la BAD, Dr Akinwumi Adesina.

 

Soumaïla BONKOUNGOU

Mise à jour le Vendredi, 29 Septembre 2017 08:01
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net