Insurrection : La mémoire des ‘’Héros nationaux’’ saluée par le chef de l’Etat PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Jeudi, 02 Novembre 2017 10:26

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a déposé, le mardi 31 octobre 2017, une gerbe de fleurs au Monument des héros nationaux, en mémoire des victimes de l’insurrection populaire de 2014. De l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, le peuple burkinabè s’en souvient trois ans après. En effet, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a déposé une gerbe de fleurs en mémoire des victimes, le mardi 31 octobre 2017 au Monument des héros nationaux.

Cette cérémonie a regroupé des personnalités politiques, militaires et paramilitaires, coutumières et religieuses, des chefs d’institutions ainsi que des représentants des victimes de l’insurrection populaire et du coup d’Etat manqué de 2015. Elle s’est voulue sobre sans allocutions officielles. Des membres du gouvernement, avec à leur tête le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, des élus parlementaires et locaux ont également assisté à ce dépôt solennel de gerbe de fleurs. Pour le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 est extrêmement important pour les générations futures qui sauront que  depuis la nuit des temps, le peuple burkinabè est ‘’brave’’, rigoureux et déterminé. «Les générations futures verront la justification de ces qualificatifs», a-t-il indiqué. Simon Compaoré a, en outre, souligné que le soulèvement populaire de 2014 est un évènement qui achève de convaincre que ‘’plus rien ne sera comme avant’’. Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation est l’organisateur de la commémoration. Selon son premier responsable, Siméon Sawadogo, depuis le 26 octobre 2017, elle a débuté par des prières et des conférences animées par des responsables de partis politiques et d’Organisations de la société civile (OSC). Il s’est agi, par ces activités, a-t-il expliqué, d’œuvrer à la paix pour le peuple burkinabè épris de justice et de démocratie. «Je pense que le peuple burkinabè se souviendra suffisamment et pendant longtemps de cet acte pour son honneur», a-t-il avisé. Des témoins de ces évènements se sont remémorés ce souvenir douloureux comme si c’était hier. «Paix aux âmes des morts. Nous, les vivants, sommes venus commémorer l’évènement», a confié le président de l’Association des blessés de l’insurrection populaire, Dramane Ouédraogo. Il a laissé entendre que l’insurrection populaire a été profitable à la majorité des Burkinabè. Toutefois, il a déploré la lenteur de la justice qui est, de son avis, le point focal de l’apaisement de la suite de l’évènement.

 

 

Boukary BONKOUNGOU

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

Mise à jour le Jeudi, 02 Novembre 2017 10:29
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net