PNDES: La BOAD confirme ses promesses de 300 milliards PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mercredi, 08 Novembre 2017 08:13

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience, le mardi 7 novembre 2017, le président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), Christain Adovelande. Les promesses de financement faites à l’Etat burkinabè par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) lors de la table ronde des bailleurs de fonds pour la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) en décembre 2016 à Paris connaissent un début d’exécution.

 

C’est du moins ce qu’a laissé entendre le président de l’institution, Christain Adovelande, à la sortie d’une audience le mardi 7 novembre 2017, au palais présidentiel de Kosyam. « Concernant la mise en œuvre du PNDES, la BOAD avait promis d’accompagner l’Etat burkinabè à hauteur de 300 milliards de F CFA sur toute la période. Hier (NDLR : lundi 6 novembre 2017) nous avons signé des accords pour le déblocage de 40 milliards destinés à financer des projets dans des secteurs stratégiques et prioritaires notamment les infrastructures routières et l’énergie », a-t-il confié aux journalistes. Le patron de la BOAD a mis à profit cette rencontre avec le Président du Faso pour aborder la coopération entre sa banque et le Burkina Faso.   « Nos échanges avec le chef de l’Etat ont porté essentiellement sur la coopération entre le Burkina Faso et la BOAD. Le bilan est très satisfaisant avec des engagements financiers qui se chiffrent à plus de 500 milliards de F CFA », s’est réjoui M. Adovelande.

Selon le patron de la banque ouest-africaine de développement, des perspectives heureuses se dégagent pour l’Etat burkinabè en 2018. « Nous avons également passé en revue les programmes et les projets qui pourraient bénéficier des financements de la BOAD pour l’exercice 2018. D’autres infrastructures routières (la rocade nord) et des projets d’assainissement du parc urbain Bangrewéogo figurent en bonne place dans le programme prévisionnel », a indiqué Christian Adovelande.  A cela s’ajoutent, a-t-il poursuivi, des projets d’appui à l’économie de base, la récupération des terres dégradées et la résilience des populations. Nos engagements pour certains d’entre eux vont être exécutés dès les premiers mois de l’année 2018.  Créée par traité le 14 novembre 1973 et basée à Lomé au Togo, la BOAD est une institution spécialisée commune aux huit Etat de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), qui sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Elle vise à «  promouvoir le développement équilibré des États membres et à contribuer à la réalisation de l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest » en finançant des projets prioritaires de développement rural, infrastructures de base, infrastructures modernes, télécommunications, énergie, industries, transport, agro-industries, tourisme et autres services.

 

Beyon Romain NEBIE

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

Mise à jour le Mercredi, 08 Novembre 2017 08:19
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net