Plan stratégique 2018-2022 de l’armée : Les hommes en treillis veulent redorer leur blason PDF Imprimer Envoyer
Écrit par L'Observateur paalga   
Lundi, 19 Mars 2018 06:33

Le ministère de la Défense nationale et des Anciens Combattants a tenu le vendredi 16 mars 2018 à Ouagadougou son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM). Placée sous haute surveillance, cette rencontre a permis notamment d’échanger sur le plan stratégique 2018-2022 des forces armées nationales.

L’armée burkinabè fait face, ces dernières années, à la menace terroriste, laquelle lui coûte des pertes en vie humaine. A l’ouverture du CASEM de la Défense, le premier responsable du département, Jean Claude Bouda, a tenu à assurer aux populations que ces actes barbares n’entament en rien leur détermination à poursuivre et à intensifier la lutte pour venir à bout de ce fléau. Il a, en outre, présenté ses condoléances aux familles éplorées et souhaité un prompt rétablissement aux blessés de l’attaque du 2 mars.

 

La journée de travail qui a réuni des officiers venus de garnisons extérieures a consisté, pour ceux-ci, à échanger sur les activités 2018 du Plan stratégique 2018-2022 pour la réforme des forces armées nationales (PSR 2018-2022), le code d’éthique du personnel civil de la Défense et les annuaires 2016 dudit ministère.

C’est après un diagnostic complet du fonctionnement de l’armée depuis sa création par ses principaux acteurs et pour s’adapter à l’évolution sociopolitique du pays que le PSR 2018-2022 a été adopté par décret le 12 décembre 2017. « Ce plan a été élaboré pour corriger les dysfonctionnements observés dans tous les domaines en vue de construire, in fine, une armée professionnelle, opérationnelle et républicaine, en phase avec les ambitions du Burkina Faso et les exigences de la démocratie et de l’Etat de droit », a déclaré le ministre de la Défense. Dans son contenu, le plan comprend 3 axes, 17 programmes, 63 actions et 256 activités. De façon concrète, il devra permettre progressivement au département de la Défense, au cours des 5 prochaines années, de renforcer l’éthique et la déontologie militaires, la gouvernance militaire ainsi que la responsabilité.

Pour donner à l’armée burkinabè les « moyens de ses ambitions, les élus du peuple, à l’unanimité, ont voté le 14 décembre 2017 et pour la première fois dans l’histoire de notre pays la loi de programmation militaire quinquennale promulguée par décret le 29 décembre 2017 », a indiqué Jean Claude Bouda. La présentation et la validation des activités 2018 du PSR 2018-2022 ont été inscrites à l’ordre du jour dans le but non seulement de maintenir les conseillers dans la dynamique de son exécution, mais aussi de convenir des activités à mener au cours de l’année 2018, activités pour l’exécution desquelles l’armée à un devoir de redevabilité devant le gouvernement et l’Assemblée nationale.

Le deuxième thème du CASEM, « La validation du code d’éthique et de déontologie du personnel civil de la défense », figure en première place dans les axes du PSR 2018-2022. Le plan prévoit la relecture du règlement de discipline générale. « Compte tenu du fait que le personnel civil de la Défense ne peut être régi par ce texte, le ministère de la Défense a élaboré l’avant-projet de code destiné à cette catégorie de fonctionnaires, afin de créer une collaboration de travail entre militaires et civils du département, tout en préservant les intérêts de l’institution militaire », a précisé le ministre.

Le dernier grand point de la session, à savoir les annuaires 2016, vise à donner une lisibilité de toutes les activités menées au sein du département au cours des cinq dernières années et qui ne sont pas frappées du sceau du secret-défense. Quant à l’annuaire d’ancienneté 2016 du personnel militaire féminin, qui est à sa 3e édition, a indiqué Jean Claude Bouda, il vise à rendre disponibles les informations pertinentes sur l’évolution de la carrière de chacune de ces militaires depuis son entrée dans les forces armées nationales.


Akodia Ezékiel Ada

L'Observateur paalga

Mise à jour le Lundi, 19 Mars 2018 06:43
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net