Ouagadougou relookée avec 24 kilomètres de bitume PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 27 Mars 2018 22:38

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a inauguré hier mardi 27 mars 2018, 24 kilomètres de voiries urbaines réhabilitées dans la ville de Ouagadougou. Auparavant dégradés et truffés de nids de poule, le tronçon de la RN6 qui va de Palace Hôtel à la sortie Sud de Ouagadougou, celui de la RN2 allant du rond-point de la Jeunesse à la sortie Nord de la capitale et la rue Dimdolobson qui passe devant l’Ecole nationale des douanes présentent maintenant un visage reluisant.

Il en est de même que la Rue Houari Boumédienne à Koulouba, la Rue des écoles à Paspanga, la rue Guillaume Ouédraogo au centre-ville et les voies d’accès à la cité universitaire de Kossodo. En effet, dans le cadre de la première tranche du Projet de réhabilitation de voiries urbaines dans la ville de Ouagadougou, ce sont 24 kilomètres de bitume qui ont été relookés pour un montant d’ « environ 3,8 milliards de F CFA ». C’est donc avec « fierté » que le Premier ministre, Paul Kaba Thiébé, a visité et inauguré ces infrastructures le mardi 27 mars 2018. « Ces voies sont magnifiques. Elles prouvent que le  PNDES est en marche. Burkina Faso is back », s’est-il réjoui. Pour parvenir à ces résultats qui satisfont le chef du gouvernement, le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, a indiqué que c’est la technique du surfaçage en béton bitumineux qui a été utilisée. « Ces avenues étaient en bicouche dégradées et par endroit, entièrement détériorées jusqu’à la structure profonde de la route. Là où les dégradations n’étaient pas importantes, il s’est agi  de boucher les nids de poule, faire un déflachage avant de poser le béton bitumineux là-dessus. Mais là où les dégradations étaient importantes, il a fallu décaisser parfois jusqu’à un mètre de profondeur, enlever toute la mauvaise terre, refaire le remblai avant de faire le revêtement », a-t-il expliqué.

 


Encore 30 km de voies à réhabiliter et à construire dans la capitale

Selon lui, cette technique convient en pareille situation et permet de garantir aussi bien la solidité que la durabilité de ces voies qui peuvent « tenir au moins dix ans ».  « Toutefois, les sommes engagées n’ont pas permis de faire l’assainissement (caniveaux) sur l’ensemble des tronçons. Cela  peut entraîner des difficultés par la suite, mais avec la mairie de Ouagadougou, nous pourrons rectifier le tir pour que les ouvrages durent au maximum », a-t-il assuré. Aussi, il a souligné que la deuxième tranche du projet qui débutera dans deux mois, prendra en compte le volet assainissement. « Elle permettra de réhabiliter et construire 16 kilomètres de bitumes à Bobo-Dioulasso qui a aussi bénéficié de 24 kilomètres de voies au titre de la première tranche. Pour Ouagadougou, ce sera 30 Kilomètres de voies réhabilitées et de nouveaux  bitumes notamment dans les périphéries», a-t-il dévoilé. Des propos que le maire de Ouagadougou, Armand Pierre Beouindé, a corroboré en disant que la mairie participera au projet en prenant en charge le volet assainissement. En attendant cela, il a traduit la reconnaissance du conseil municipal pour les infrastructures réalisées dans sa ville.


Eliane SOME

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

 

Mise à jour le Mardi, 27 Mars 2018 22:43
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net