Politique
Attaque terroriste à Ouagadougou : 8 morts, plus de 80 blessés PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Samedi, 03 Mars 2018 23:30

Le ministre de la Sécurité, Pegwendé Clément  Sawadogo, a animé une conférence de presse, le 2 mars 2018, à Ouagadougou, dans la soirée, pour faire le point de l’attaque qu’a connue la capitale burkinabè dans la journée.

Mise à jour le Dimanche, 04 Mars 2018 23:37
Lire la suite...
 
Burkina Faso : le groupe djihadiste GSIM revendique les attaques de Ouagadougou PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Monde   
Samedi, 03 Mars 2018 22:33

Le Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans (GSIM) affirme avoir agi « en réponse à la mort de plusieurs de ses dirigeants dans un raid de l’armée française dans le nord du Mali il y a deux semaines ».Le Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans (GSIM) a revendiqué samedi 3 mars les attaques de la veille à Ouagadougou. Par le biais d’un communiqué, ce groupe djihadiste affirme avoir agi en représailles à une opération française au Mali, rapporte samedi l’agence privée mauritanienne Al Akhbar.

Mise à jour le Samedi, 03 Mars 2018 22:49
Lire la suite...
 
Attaques à Ouagadougou: le point sur les faits PDF Imprimer Envoyer
Écrit par RFI   
Samedi, 03 Mars 2018 09:30

Ouagadougou a été vendredi 2 mars frappée par une double attaque terroriste d'envergure qui a visé l'état-major général des armées et l'ambassade de France. Au moins huit assaillants et huit membres des forces de sécurité ont été tués. On dénombre également plus de 80 blessés. Un bilan encore incertain.L'attaque du vendredi 2 mars 2018 à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, s'est déroulée de manière coordonnée, quasi simultanée, selon un mode opératoire connu visant deux cibles distantes de deux kilomètres, l'une française située tout près de la Primature, et l'autre côté burkinabè, frappant les forces de sécurité du pays.

 

Lire la suite...
 
Bénéficiaires de liberté provisoire : Pourquoi ils n’ont pas réintégrer la MACA PDF Imprimer Envoyer
Écrit par L'Observateur paalga   
Mardi, 27 Février 2018 21:56

Les 49 accusés qui avaient bénéficié d’une liberté provisoire devaient en principe réintégrer la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) au plus tard la veille de l’audience. Si fait qu’on s’attendait à ce qu’ils retrouvent leurs cellules  hier. Mais  jusqu’en début de soirée, selon des sources concordantes, les mis en liberté provisoire ne s’étaient pas exécutés. Du coup, dans la ville beaucoup se demandait si le procès aura effectivement lieu ? Est-ce un refus  d’obtempérer ou une exploitation des failles du dispositif législatif sur la matière ?

 

Mise à jour le Mardi, 27 Février 2018 22:06
Lire la suite...
 
Burkina Faso : à peine ouvert, le procès du putsch manqué de 2015 est reporté PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Le Monde   
Mardi, 27 Février 2018 21:56

Face à une juridiction militaire, qu’ils qualifient d’« illégale » et d’« inexistante », les avocats de la défense ont obtenu un premier report de deux semaines du procès. Ce n’est une surprise pour personne. Moins de quatre heures après son ouverture, mardi 27 février au matin à Ouagadougou, le procès du putsch manqué de septembre 2015 a été reporté à la mi-mars. Pas moins de 84 accusés, dont les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, comparaissaient devant un tribunal militaire pour avoir tenté, en vain, de renverser le gouvernement de transition mis en place après la chute du président Blaise Compaoré (1987-2014). Une tentative qualifiée par les Burkinabés de « coup d’Etat le plus bête du monde », qui fit 14 morts et 251 blessés.

 

Mise à jour le Mardi, 27 Février 2018 22:06
Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 8 sur 183

Nos Flux RSS

feed-image Flux RSS 2.0

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net