21e Semaine mondiale de l'allaitement maternel: « 38% de mères pratiquent l’allaitement maternel exclusif » PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 07 Janvier 2014 05:55

La 21e Semaine mondiale de l’allaitement maternel (SMAM) a été commémorée en différé, le samedi 28 décembre 2013 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord, sur le thème : « Soutenir l’allaitement maternel aux côtés des mères ! ». Depuis 1992, la communauté internationale commémore du 1er au 7 août de chaque année, la Semaine mondiale de l’allaitement maternel (SMAM). « Soutenir l’allaitement maternel aux côtés des mères ! », c’est sous ce thème que le Burkina Faso a célébré en différé, la 21e Semaine mondiale de l’allaitement maternel.

Il s’agit à travers ce thème, de prôner le soutien des mères par tous les intervenants, aussi bien de la santé que des autres secteurs pour assurer des pratiques d’allaitement optimales des enfants âgés de moins de six mois. Et c’est Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord qui a été choisie pour abriter la cérémonie commémorative. Le samedi 28 décembre 2013, autorités politiques, administratives, religieuses, coutumières, partenaires techniques et financiers, acteurs de la société civile et des ONG, ainsi que des populations se sont mobilisés à la place du gouvernorat de Kaya, afin d’assister à la cérémonie commémorative qui a été marquée par des discours, des prestations d’artistes et une remise de cadeaux à dix mères allaitantes. Selon le ministre de la santé, Léné Sebgo, sur plus de 95% des mères qui allaitent leur bébé au Burkina Faso, seulement 38% d’entre elles pratiquent l’allaitement maternel exclusif de la naissance jusqu’à six mois et des études ont révélé que cette pratique de l’allaitement est faite de façon inappropriée. « Il nous reste encore beaucoup à faire pour amener la majorité de la population à comprendre que le lait maternel est le seul aliment capable d’apporter au nouveau-né tous les éléments nutritifs dont il a besoin pour son développement harmonieux », a-t-il indiqué.

Pour lui, le thème retenu pour cette édition 2013 de la SMAM, a pour objectif principal, d’obtenir l’adhésion de tous les acteurs, de toutes les communautés, et de l’environnement immédiat des mamans par un engagement énergique à soutenir l’allaitement et en particulier, l’allaitement maternel exclusif, de la naissance à six mois. Ceci, a-t-il poursuivi, en vue de renforcer les actions de soutien des mères par les groupes de soutien et les autres organisations à base communautaire, afin de permettre aux femmes de trouver aide et soutien, après l’accouchement. C’est la raison pour laquelle, M. Sebgo a soutenu que cela « nous interpelle sur la nécessité de reconsidérer les initiatives efficaces que nous avions adoptées dans la mise en œuvre des dix conditions pour le succès de l’allaitement maternel, notamment la condition 10 qui encourage l’appui des associations de soutien à l’allaitement maternel ». Il a ainsi invité les ONG et les organisations de la société civile, les partenaires techniques et financiers à soutenir le Ministère de la santé pour appuyer de manière formelle, régulière et continue, les mamans, dès la fin de l’accouchement.

Cette invite du ministre de la Santé a été entendue par le représentant-résident de l’UNICEF, Marc Rubin, qui est intervenu à la cérémonie commémorative, au nom des partenaires techniques et financiers. Il a réaffirmé la disponibilité des PTF à accompagner le « pays des Hommes intègres » dans sa quête de la promotion de l’allaitement maternel exclusif et partant, du bien-être de la population. Marc Rubin a par ailleurs, salué les efforts encourageants enregistrés par le Burkina Faso en matière d’allaitement exclusif, ces dernières années. « Nous nous réjouissons des progrès enregistrés au Burkina Faso au sujet de l’allaitement maternel exclusif qui est passé de 6% en 2003 à 43% en 2013 », a-t-il noté. Quant à la coordonnatrice de l’Association pour la promotion de l’alimentation infantile au Burkina (APAIB), Marie Madeleine Da, elle s’est réjouie de la tenue effective de cette semaine mondiale de l’allaitement maternel, chaque année et ce, depuis 1992. La cérémonie commémorative de la 21e SMAM s’est achevée par la remise de cadeaux aux mères allaitantes et d’une bande dessinée sur la nutrition au ministre de la santé par le représentant-résident de l’UNICEF au Burkina.

 

Timothée SOME

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

Mise à jour le Mardi, 07 Janvier 2014 06:08
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou