CHUSS de Bobo-Dioulasso : Vraiment ça ne va pas , s’alarme Paul Kaba Thiéba PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mercredi, 30 Mars 2016 08:49

Présent à Bobo-Dioulasso dans le cadre de la 18e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC), le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a visité le Centre hospitalier universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso (CHUSS). Il a annoncé aux travailleurs de l’hôpital des mesures que compte prendre son gouvernement pour réhabiliter le CHUSS qui se trouve actuellement dans un état lamentable.

C’est devant le bloc opératoire du Centre hospitalier universitaire Souro Sanou (CHUSS) de Bobo-Dioulasso que les responsables de l’hôpital ont accueilli le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, le lundi 28 mars 2016. Il a été immédiatement conduit dans les salles de ce service où sont exposés le matériel destiné aux opérations chirurgicales. Ce matériel stérilisé était exposé à la poussière et dans un local inapproprié. Au vu du désordre des lieux, le Premier ministre ne s’est pas empêché de crier : «Vous êtes sûrs que le matériel est stérilisé ?  Ça ne va vraiment pas ! Les malades sont couchés dans les couloirs, il y a partout des odeurs  et le matériel qu’on utilise pour opérer les gens est mal entretenu. Vraiment ça ne va pas ». Le directeur général du CHUSS, Gustave Sanou, lui fera alors savoir que l’hôpital de Bobo-Dioulasso n’a jamais été conséquemment réhabilité depuis 1991, date à laquelle les « Blancs » ont définitivement quitté ce lieu. Le gouvernement de la Transition avait promis 1 milliard de F CFA pour  donner un nouveau souffle à l’hôpital, mais rien n’a été  fait jusqu'à présent, a-t-il relevé. Gustave Sanou a soumis au Premier ministre d’autres maux dont souffre l’hôpital de référence de Bobo-Dioulasso. Il s’agit du manque d’équipement pour les infrastructures nouvellement construites, de la rupture de l’oxygène et des consommables biomédicaux, de la mauvaise qualité des installations électriques et de la plomberie. Les autres difficultés de l’hôpital concernent  la mauvaise qualité de la literie, le non-équipement de l’hôpital pédiatrique du jour, construit à plus de 1 milliard de F CFA, l’hygiène médicale et la gestion des stagiaires. Le délégué du personnel de l’hôpital, Dombar Somda, a ajouté à ces préoccupations, la  gratuité des soins et certaines questions d’ordre administratif et salarial, notamment la question d’application de la loi 081. Le Premier ministre a promis de renforcer le CHUSS en personnel et en équipement, afin de mettre l’hôpital aux normes en attendant la construction d’un nouveau Centre hospitalier à Bobo-Dioulasso. Il a invité les travailleurs à être modestes dans leurs revendications salariales, vu la situation économique du pays qui n’est pas reluisante. Le ministre de la Santé, Smaïla Ouédraogo qui était de la visite, a appelé les travailleurs de l’hôpital à changer de comportement en évitant certaines pratiques qui n’honorent pas le Centre hospitalier universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso.

 

 

Adaman DRABO

Sidwaya

Mise à jour le Mercredi, 30 Mars 2016 08:55
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net