"Aucun cas de grippe aviaire n’est signalé au Burkina", dixit Rémis Dandjinou PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Vendredi, 26 Août 2016 10:15

L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu,  le jeudi 25 août 2016,  à Kosyam. Il a adopté des projets de lois, entendu des communications orales sur différents sujets notamment la situation de la grippe aviaire au Burkina et l’évolution du projet Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA).

La réhabilitation de la route nationale n°7 (tronçon Banfora-frontière de la Côte d’Ivoire), le point sur la situation de la grippe aviaire au Burkina, l’état d’évolution du projet Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA) et la question de l’hygiène au sein des ministères sont les principaux sujets qui ont intéressé les membres du gouvernement au cours du Conseil des ministres du jeudi 25 août 2016. C’est la substance de l’information livrée à la presse par le ministre de la Communication et des relations avec le parlement et porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, à la fin du Conseil.

 

Abordant le sujet concernant la situation de l’épizootie de la grippe aviaire, le porte-parole du gouvernement a relevé que l’épidémie,  qui s’est déclarée en 2015,  est sous contrôle et aujourd’hui aucun cas de grippe aviaire n’est signalé sur le territoire national. Cependant, a-t-il précisé, le ministre en charge des ressources animales a attiré l’attention sur la nécessité d’une surveillance active et permanente sur les risques liés à l’importation illicite de produits pouvant contaminer le cheptel. Le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, a fait au Conseil le point du projet Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA). «Ce projet dont  les premières constructions ont commencé depuis 2010 et qui concernent 303 parcelles présente un niveau d’exécution en deçà des attentes», a regretté Remis Dandjinou tout en soulignant que le Conseil a commandité auprès du ministère un audit accéléré. Il a également indiqué que cela permettra au gouvernement de prendre des mesures idoines en ce qui concerne les parcelles non encore utilisées et de définir la vision qu’il entend donner au projet ZACA.

Au cours de cette rencontre des membres du gouvernement, le président du Faso a attiré l’attention des ministres sur la question de la propreté et des commodités des ministères, a attesté le ministre Dandjinou. «Il a également demandé à tous les ministères de préparer un point exhaustif des mesures d’urgence annoncées dans le but de faire le point de leurs exécutions», a-t-il ajouté.  Le Conseil a par ailleurs adopté deux projets de loi. Le premier est relatif à la ratification du traité révisé instituant la Conférence interafricaine de prévoyance sociale (CIPRES) adopté à Abidjan le 14 février 2014. «Les délais sont de deux ans pour l’adoption de ce traité et le Conseil a marqué son accord pour que le projet de loi soit porté à l’Assemblée nationale au cours de la session à venir», a soutenu M. Dandjinou. Le second projet de loi porte sur le statut des mandataires judiciaires dans les procédures d’apurement du passif. A écouter le ministre, les mandataires judiciaires étant considérés comme des auxiliaires de justice, la loi impose que tout ce qui les concerne soit consigné dans un texte juridique. Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement, le Conseil a aussi adopté les résultats de l’appel d’offres accéléré pour les travaux d’entretien périodique de la route nationale n°7 qui relie Banfora à la frontière de la Côte d’Ivoire.

 

Abdoulaye BALBONE

Sidwaya

Mise à jour le Vendredi, 26 Août 2016 10:26
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net