Lutte contre la tuberculose : objectif, zéro cas à l’horizon 2030 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mercredi, 24 Mai 2017 02:13

Le Réseau régional de l’Afrique de l’Ouest contre la tuberculose, en partenariat avec l’OMS et le Centre MURAZ, organise du 22 au 26 mai 2017 à Bobo-Dioulasso, un atelier de formation à la recherche contre la tuberculose. Cette rencontre annuelle est la troisième du genre, après les deux premières organisées à Cotonou, au Bénin.

Après le Bénin en 2015 et en 2016, c’est au tour du Burkina Faso d’abriter la rencontre ouest-africaine de lutte contre la tuberculose, organisée par le Réseau régional de l’Afrique de l’Ouest pour la tuberculose (WARN-TB en anglais). C’est le Centre MURAZ de Bobo-Dioulasso qui a été choisi pour abriter du 22 au 26 mai 2017, cette rencontre annuelle. Trois jours durant, les participants, issus de 16 pays d’Afrique de l’Ouest, seront formés à «la recherche opérationnelle et recherche action de lutte contre la tuberculose», en son module numéro 3. Le présent atelier de WARN-TB est en quelque sorte, une plate-forme de collaboration et d’échanges de pratiques exemplaires, entre les programmes nationaux en matière de lutte contre la tuberculose. WARN-TB, a indiqué son Secrétaire exécutif (SE), Affolabi Dissou, est un réseau créé en 2015 à partir d’une coalisation de 16 pays d’Afrique de l’Ouest, pour inverser la tendance actuelle de l’épidémie de tuberculose dans le monde en général, et en Afrique de l’Ouest en particulier.

 


Le Centre MURAZ, une référence

Selon le Directeur régional (DR) de la Santé des Hauts-Bassins, Seydou Ouattara, les proportions de la maladie dans la sous-région sont «alarmantes». En effet, il a révélé qu’«il est ressorti en 2015, lors d’une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), que plus  de 95% des décès parmi les 10 millions de tuberculeux dans le monde, surviennent dans les pays à revenu faible, comme ceux de l’Afrique de l’Ouest».

Pour M. Ouattara, la tuberculose est donc un problème de santé publique, et un tel atelier est toujours le bienvenu, car il permettra d’améliorer tout ce qui se fait dans le cadre de la lutte contre la tuberculose, en termes du diagnostic, de la prise en charge et de la recherche. Selon le secrétaire exécutif de WARN-TB, l’objectif du réseau est de fédérer au niveau sous régional, les énergies des différents programmes nationaux de lutte contre la tuberculose qui fonctionnaient jusque-là «chacun de son côté». Pourquoi avoir choisi le Centre MURAZ pour abriter ce colloque ?

Au dire de son directeur général, le Dr Hervé Hien, le Centre MURAZ est un centre de référence en matière de recherche, de formation et d’expertise en santé. «Nous développons de nouvelles méthodes de diagnostic de la tuberculose, et produisons des essais cliniques pour identifier les nouveaux médicaments contre la tuberculose», a laissé entendre Dr Hien. Il s’est en outre, réjoui du choix de sa structure pour accueillir le présent atelier. «Ce choix donne une opportunité au Centre MURAZ de compétir sur les plans national et international, et d’élargir son partenariat», a-t-il ajouté. Si l’objectif de l’OMS de mettre un terme à l’épidémie de tuberculose d’ici à 2030, est aujourd’hui plein d’espoir, c’est grâce aussi à l’appui de sa branche de recherche sur les maladies tropicales, OMS/TDR. «L’OMS apporte son soutien financier et technique pour pouvoir organiser ces modules de formation», a souligné la représentante de l’OMS/TDR, Corine Merle.

 

Alpha Sékou BARRY

Kadidiatou MILLOGO

(Stagiaire)

Sidwaya

Mise à jour le Mercredi, 24 Mai 2017 02:15
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net