Pôle de croissance de Bagré : 2194 ha de terres seront aménagés sur la rive droite du Nakanbé PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 20 Février 2017 10:33

Les travaux d’aménagement de 2194 hectares de terres et de périmètres irrigués sur la rive droite du Nakanbé, situés dans le village de Guirmogo, commune de Zabré, dans la province du Boulgou, ont été officiellement lancés, le jeudi 16 février 2017, par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, dans le cadre du pôle de croissance de Bagré.

Le Projet pôle de croissance de Bagré (PPCB) s’intègre dans la stratégie du gouvernement axée sur la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et l’emploi du Plan national de développement économique et social (PNDES). Son objectif général est de contribuer à l’accroissement de la productivité, des productions et des revenus agricoles sur une base durable pour les exploitants dont les femmes et les jeunes. C’est au regard de cela que les travaux d’aménagement structurants et de périmètres irrigués en rive droite du Nakanbé à l’aval  du barrage de Bagré de 2194 hectares de terres sont financés par la Banque africaine de développement (BAD), pour un coût global de 11 603 430 593 de francs CFA et d’un délai d’exécution de 22 mois. L’extension des travaux d’aménagement agricole qui s’étend sur sept communes dont six au Centre-Est et une commune dans la région du Centre-Sud. Les travaux comprennent deux volets. Le premier volet consiste en des travaux d’aménagement de périmètres irrigués dont la construction d’un réservoir tampon, un canal principal d’environ 19 km de long revêtu de béton, d’ouvrages de dalot et de prise ; de réseaux d’irrigation primaire, secondaire, tertiaire et d’ouvrages associés ; de réseau de drainage primaire, secondaire, tertiaire et d’ouvrages associés ; de réseaux de pistes. Le 2e volet concerne l’installation d’équipements hydromécaniques. La réalisation de l’ensemble des travaux permettra de réduire le déficit alimentaire et nutritionnel et de répondre à la demande grandissante en produits alimentaires à travers une production additionnelle par an, estimée à 6,024 tonnes de riz paddy, 7,057 tonnes de maïs et 10,374 tonnes de légumes. Présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, la cérémonie de lancement officiel des travaux d’aménagement de 2194 hectares de terres et de périmètres irrigués sur la rive droite du Nakanbé, vise à informer et à sensibiliser tous les acteurs directement concernés au contenu et à la stratégie d’intervention du projet en vue de faciliter la mise en œuvre opérationnelle des activités sur le terrain. Le ministre de l’Agriculture et de l’Aménagement hydraulique, Jacob Ouédraogo,  a souligné que le PAPCB affiche à mi-parcours, des réalisations importantes. Il a cité,  entre autres ; l’élaboration et l’adoption du Schéma directeur d’aménagement (SDA) et de mise en valeur de la Zone d’utilité publique (ZUP) du pôle de croissance de Bagré ; la réalisation des Etudes d’impacts environnemental et social (EIES) et des Plans d’actions de réinstallation (PAR) pour l’aménagement des sites de 15 000 hectares.

 

 

2762 personnes affectées par le projet ont été indemnisées

Selon Jacob Ouédraogo, 2762 Personnes affectées par le projet (PAP) ont été indemnisées pour pertes de récoltes, d’habitats et d’infrastructures connexes à hauteur de 2 582 105 325 F CFA pour ce qui concerne les sites 2 582 ha en rive gauche et des 2194 ha en RD. 9370 personnes ont bénéficié de formations dans les domaines des productions agricole, animale, artisanale, piscicoles, apicole et de la transformation agro-alimentaire ; la mise en place d’un réseau partenarial avec les banques, les fournisseurs d’engrais, les collecteurs et les transformateurs de riz. Le ministre a indiqué que l’originalité et la spécificité du projet est l’appui aux femmes par l’attribution de 30% des 294 ha de terres aménagées destinées aux petits exploitants. Il y a aussi, a-t-il poursuivi, des appuis spécifiques pour l’acquisition des équipements de transformation des productions tels que des moulins à moudre de maïs, l’étuvage de riz, la transformation de la tomate, le séchage des produits maraîchers et des infrastructures de stockage, etc. Cent seize jeunes (garçons et filles) promoteurs agricoles issus des établissements de formation agricole bénéficieront de l’appui à la formation, à l’équipement et à l’installation. Sur les 2194 hectares de terres à aménager, 30% de ces terres seront attribuées aux femmes. Interrogé sur la vision du gouvernement par rapport au projet pôle de croissance de Bagré, la réponse du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba est sans ambages : «Bagré-pôle est un pôle de croissance pilote du Burkina Faso qui va permettre de développer non seulement l’agricultue  notamment la culture de riz et la culture maraîchère, mais aussi d’autres cultures comme le soja et le sésame ». C’est un projet, a-t-il appuyé, extrêmement important pour la stratégie de développement du pays, qui va contribuer à augmenter la production agricole de manière générale et surtout de développer la transformation des produits agricoles sur place. A l’entendre, le but central de la croissance, c’est de réunir sur une même place, la production, la transformation et la commercialisation. «  Il y a un certain nombre d’infrastructures que nous avons commencé à réaliser ici et nous sommes venus pour lancer des travaux très importants qui vont donner la dimension qu’il faut à Bagré-pôle pour qu’il puisse se développer», s’est-il convaincu. Il a,  en outre,  souligné que l’ambition du gouvernement est de faire en sorte que le rendement augmente pour  atteindre le niveau de la concurrence qui est de 9 à 12t/ha. Pour cela, Paul Kaba Thiéba préconise la mise en place d’un système d’approvisionnement régulier en intrants de qualité et disponibles à temps et a annoncé l’acquisition de matériels lourds pour mettre à la disposition des paysans qui n’ont pas les moyens. La représentante-résidente de la Banque africaine de développement (BAD), Antoinette Batumuwira,  a salué les efforts déjà fournis pour la poursuite de ce processus et du plan de réinstallation qui a été élaboré par la BAD. Elle a plaidé pour que les populations qui ont dû quitter leurs terres soient traitées équitablement à l’origine de leur recensement et à accélérer la viabilisation du site d’accueil et l’accompagnement soutenu des personnes affectées par le projet. Pour le gouverneur de la région du Centre-Est, Antoine Ouédraogo, le PPCB constitue un espoir et une fierté pour les régions du Centre-Est et du Centre-Sud qui l’abritent et dont la zone de concentration du pôle de croissance de Bagré s’étend sur 7 communes dont 6 relèvent de sa région et une au Centre-Sud.

 

Bougnan NAON

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 


 

Paul Kaba Thiéba justifie la décision de privilégier les productions locales dans la commande publique

«Le gouvernement a pris une décision, demandant à tous les responsables des institutions de privilégier, dans la commande publique,  les productions locales. Nous avons un problème d’écoulement du riz qui est produit dans notre pays. Il n’est pas normal que nous produisions le riz de très bonne qualité à Bagré et que nous continuions à importer du riz à l’étranger. Le gouvernement a pris cette décision dans le but de soutenir le pôle de croissance de Bagré et les autres pôles de croissances que nous allons concevoir en privilégiant la consommation de la production locale par rapport à la production importée. C’est pourquoi je suis venu apporter mon soutien et faire comprendre aux Burkinabè que le gouvernement travaille avec une vision claire et c’est ça les bases de développement du Burkina Faso. Si nous arrivons à réussir ce model ici et à implanter ce modèle de même type au Sourou et à Samendéni, cela apportera un impact sur la production, l’industrie burkinabè et l’emploi des jeunes, à l’image de ces jeunes en formation à l’IFODER qui ont appris la technique de l’agriculture, qui vont augmenter le rendement, la productivité, la compétitivité et ils vont réaliser ce que nous appelons la transformation structurante».

Sidwaya

Mise à jour le Lundi, 20 Février 2017 10:35
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net