FESPACO 2017: 26 films en lice pour le ‘’prix Thomas Sankara’’ PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 27 Février 2017 11:15

La guilde africaine des réalisateurs et producteurs a présenté à la presse, le jeudi 23 février 2017 à Ouagadougou, le ‘’prix Thomas Sankara’’. Il sera décerné pour la deuxième fois consécutive à l’occasion de la biennale du 7e art africain,  à l’un des films courts de la sélection officielle.

Trois millions de francs CFA, une attestation et un trophée. C’est la composition du ‘’prix Thomas Sankara’’, qui va récompenser le réalisateur et le producteur de l’un des 26 films courts de la sélection officielle du FESPACO 2017. L’initiateur du prix, le cinéaste, Balufu Bakupa-Kanyinda, l’a fait savoir aux hommes des médias, le 23 février 2017 à Ouagadougou, lors d’une conférence de presse. Créé en novembre 2014, ce prix, en partenariat avec Canal +, honore et célèbre pour la 2e fois consécutive, la mémoire du père de la Révolution burkinabè, qui fut selon M. Balufu, un véritable mentor du cinéma africain et rassembleur des cinéastes panafricains. « Le ‘’prix Thomas Sankara’’, nous l’avons créé dans la continuité de ce que nous pensons être important du travail du cinéaste, qui est celui de la mémoire. Nous avons toujours une sorte de faiblesse au niveau de la mémoire et nous avançons souvent en ayant peur de nous construire avec notre passé, alors que nous avons une des plus belles pensées qui traversent beaucoup de continents», a-t-il soutenu.  Et de poursuivre que l’objectif de ce prix n’est pas de primer un film révolutionnaire, ni engagé, mais plutôt un film qui parle, qui réunit toutes les qualités humaines, dans une représentation positive de l’imaginaire panafricain. « Nous ne sommes pas dans le sankarisme, nous sommes dans Sankara», a précisé le cinéaste Balufu. A la question de savoir si dans les années à venir, le montant sera revu à la hausse, M. Balufu a répondu : « Nous aurions pu donner plus que ces trois millions de F CFA mais ce n’est pas une question d’argent. C’est un prix que nous devons rendre ensemble prestigieux. Mais nous envisageons en dehors du FESPACO, dédier ce prix à une œuvre littéraire ».  Le  ‘’Prix Thomas Sankara’’ sera remis lors de la nuit du court-métrage, le vendredi 3 mars, veille de la clôture de la 25e édition du FESPACO. Cette soirée, devenue une tradition à chaque édition du Festival, vise entre autres, à valoriser et à promouvoir le court-métrage et tous les professionnels du cinéma, à encourager la jeune génération de cinéastes à réaliser leurs ambitions créatives et artistiques, en les rapprochant des pionniers, à susciter davantage l’intérêt des partenaires à accompagner les jeunes cinéastes qui débutent par le court métrage.

 

 

Afsétou SAWADOGO

Sidwaya

 

Mise à jour le Lundi, 27 Février 2017 11:19
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net

 

Recherche

Annonces et agenda

17e édition de la Journée nationale du Paysan: Le comité d’organisation à pied d’œuvre

Le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire(MASA), Mahama Zoungrana, a installé le 13 janvier 2014, à Ouagadougou, le comité national d’organisation de la 17e édition de la Journée nationale du paysan(JNP), prévue pour se tenir du 3 au 5 avril 2014 à Fada N’Gourma. A moins de trois mois de la tenue de la 17e édition de la Journée nationale du paysan (JNP), les membres du comité national d’organisation ont été installés le 13 janvier 2014 par le ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire (MASA) , Mahama Zoungrana.

Lire la suite...
 
JPEX 2013 : Journée Parcours de l’Excellence, 2eme édition

Dates et lieu: Ven. 6 décembre et sam. 7 décembre 2013-11-13 à l’Ambassade du Burkina Faso - 159 Boulevard Haussmann, 75008 Paris

Thème : « Emploi et Investissement en Afrique : Les perspectives d’un développement durable »

Pour plus d’informations, voir : www.laceb-agora.com

Lire la suite...
 
De l’huile frelatée saisie

Il n’y a pas longtemps, des bidons d’huile frelatée ont été saisis par les forces de police à Bobo-Dioulasso. Une opération du même type à Ouagadougou a aussi permis de mettre le grappin sur des bidons d’huile de vidange distillée et destinée à la consommation. Ces produits impropres à la consommation sont dommageables à la santé des consommateurs. Les impuretés peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins, s’attaquer au foie et prédisposer les consommateurs aux maladies cardiovasculaires. Ces deux saisies ne sont pas des faits isolés et en appellent à plus de ténacité dans la lutte contre la contrefaçon des produits alimentaires. C’est le lieu d’inviter les consommateurs à plus de vigilance et à collaborer avec les services impliqués dans la lutte contre ces produits illicites, car il y va de leur santé.

Nestor BAKI

Sidwaya

 

Bannière 2D Solutions

Bannière

Petites annonces

Bannière

Meteo

Prévisions météo Ouagadougou