SNAID : le syndicat et le gouvernement d’accord sur 10 points PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Jeudi, 06 Avril 2017 08:40

Le Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID) a paraphé, le mercredi 05 avril 2017, à Ouagadougou, un protocole d’accord avec le gouvernement, mettant ainsi fin à l’arrêt de travail de ses militants et sympathisants.

Sur les 59 points inscrits sur la plateforme revendicative générale du Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID), 10 ont fait l’objet de consensus avec l’exécutif burkinabé. Les deux parties ont paraphé un protocole d’accord, dans l’après-midi du mercredi 5 avril 2017, à Ouagadougou. «Le gouvernement a proposé des réponses sur lesquelles nous avons noté des avancées sur un certain nombre de points», a expliqué le secrétaire général du SNAID, Nongo Grégoire Traoré. Sur la question relative aux locaux, les deux acteurs se sont accordés sur un plan d’investissement 2017-2025. Sur cette période, l’Etat burkinabé doit construire des bâtiments et le siège de la Direction générale des impôts. «Cela viendra amenuiser le coût des locaux souvent délabrés», a estimé M. Traoré. De même, pour l’acquisition du matériel de travail tel que les motos, les voitures et les ordinateurs, un autre plan a fait consensus. A en croire le SG du syndicat, le gouvernement de Paul Kaba Thièba s’est engagé à relire le plan de carrière des agents des impôts et des domaines. Pour ce qui concerne les motivations financières, notamment les frais de communication et les primes, un terrain d’entente a également été trouvé entre le SNAID et l’Etat. «Il y a des textes qui régissent les fonds communs et les primes, mais très souvent on ne s’entend pas sur ces questions. Si cela n’est pas réglementé par une loi, les périodes de paiement posent problèmes. Donc, le gouvernement va définir les délais de paiement et d’autres textes», a soutenu Nongo Grégoire Traoré. En ce qui concerne les primes de rendement, le syndicat a confié avoir demandé sa mensualisation à la partie d’en-face.

 

 

«C’est déjà un bon point»

Mais l’exécutif compte statuer sur la question pour éviter les mouvements d’humeur, a révélé le SG du SNAID. Le syndicat est-il satisfait du contenu du protocole d’accord ? «Ce sont des engagements qui ont été pris. Si dans leur mise en œuvre, on est satisfait vous allez le constater avec les résultats. Le fait qu’on ait eu un accord, c’est déjà un bon point (…) L’accord n’est qu’un acte de confiance entre les acteurs pour la résolution des problèmes. (…) La signature de ce protocole n’est qu’une étape. Il faudra veiller  à ce que tous les acteurs œuvrent au respect des termes», a signifié M. Traoré.  Tout en espérant que le gouvernement tienne parole, il a invité ses camarades de lutte à reprendre le service aujourd’hui. Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la protection sociale, Clément Sawadogo a salué le sens du dialogue des militants du SNAID. «Autant que nous sommes, des concessions peuvent être faites», a-t-il dit.

 

Djakaridia SIRIBIE

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

Mise à jour le Jeudi, 06 Avril 2017 08:51
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net