Agro-écologie: L’ambassadeur des Etats-Unis félicite la démarche de l’ANSD PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 18 Avril 2017 08:13

L’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Andrew Young a visité un champ agro-écologique, mise en application par l’Association nourrir sans détruire (ANSD), le mardi 11 avril 2017, dans le village de Bankindini dans la commune de Gayéri.

Les techniques de demi-lune, de la régénérescence naturelle assistée et le compostage en tas donnent des résultats extraordinaires sur des sols arides et impropres à l’agriculture. Ces techniques mises en œuvre par l’Association nourrir sans détruire (ANSD) ont été visitées par le chef de la chancellerie américaine au Burkina Faso au cours de son séjour dans la commune de Gayéri. Chez le producteur Bakou Lankoandé, les résultats sont édifiants. Avec l’application des techniques de récupération des sols, sa production sur son champ est passée de 600kg à plus de 2500kg sur la même superficie. «  L’association nourrir sans détruire est venue nous former en technique de cordon pierreux, puis du compostage en tas et les techniques de demi-lune. Les années qui ont suivi, j’ai  poursuivi avec les techniques de Zaï et la régénérescence naturelle assistée c’est-à-dire que les arbres qui poussent naturellement on les entretient », a poursuivi le producteur Lankoandé.  Pour ce chef de famille, ces différentes techniques concourent au maintien de l’humidité et les éléments nutritifs du sol pendant longtemps. Selon lui, la combinaison de toutes ces techniques, notamment les demi-lunes, le compostage en tas et les cordons pierreux permettent d’avoir de bon rendement en fin de saison avec un minimum de pluie. L’autre technique de lutte contre la pauvreté exposée au diplomate américain a été le groupe d’épargne pour le changement. Pour les bénéficiaires, majoritairement des femmes, c’est un cycle de cotisation de 5 mois à raison de 200 F CFA par semaine. La somme récoltée est octroyée sous forme de crédit à une d’entre elles pour être remboursée au bout du cycle. Cette méthode a sorti plusieurs femmes de la précarité. Mme Marie Lankoandé qui a reçu 10 000 F pour démarrer son commerce de soupe s’en tire à bon compte. « Avec cette somme de 10 000 F CFA, j’ai pu démarrer mon commerce de soupe. Et cela se déroule bien. J’ai déjà remboursé et mon activité commerciale se poursuit sans problème », a-t-elle souligné. Pour le secrétaire exécutif de l’ANSD, Bourgou Tsuamba, la visite du diplomate est la reconnaissance du travail que sa structure abat au quotidien au profit des populations. « La base de notre travail est l’agro-écologie. Nous travaillons à renforcer la capacité des ménages  vulnérables à améliorer leur  niveau d’insécurité alimentaire et nutritionnel tout en maintenant un environnement productif pour nous, nos enfants et ceux à venir », a soutenu M.Bourgou.

 

 

Moussa CONGO

Sidwaya

 

Mise à jour le Mardi, 18 Avril 2017 08:20
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net