Emploi des jeunes et des femmes : Le PM annonce la création de 90 000 emplois directs PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 20 Juin 2017 08:28

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a inauguré le lundi 19 juin 2017 à Ouagadougou, un cadre d’échanges directs entre l’exécutif et les hommes de médias sur les sujets d’actualité intéressant la vie de la Nation.A ce rendez-vous, premier du genre, dénommé ‘’Tribune de la primature’’, le Premier ministre a évoqué la mise en œuvre du Plan national de développement économie et social (PNDES), l’incidence économique des revendications sociales tous azimuts et annoncé le démarrage effectif du Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAJ/F).

« Près de 51% de citoyens interrogés, malgré un climat social tendu et un contexte international difficile, restent confiants vis-à-vis du PNDES », a déclaré, d’entrée de jeu, le chef du gouvernement sur la base d’un sondage du Centre pour la gouvernance démocratique (CGD). Ce chiffre est la traduction, selon Paul Kaba Thiéba (PKT), de la confiance de ses concitoyens quant au succès du nouveau référentiel de l’Etat et de ses partenaires pour une transformation structurelle de l’économie nationale. Il a, de ce fait, invité les Burkinabè, dont il dit comprendre l’impatience, à croire en la capacité du gouvernement à réaliser« notre espérance, le PNDES ». Cependant, le Premier ministre s’est  inquiété des conséquences économiques et budgétaires des nombreuses revendications sur fond de grèves perlées et de«  sit-in » dans des secteurs névralgiques du service public. « L’effort financier imprévu consenti par l’Etat au titre des gestions budgétaires 2016 et 2017 est considérable et impacte négativement le ratio masse salariale sur recettes fiscales qui approche dangereusement du seuil de 50%, ce qui limite les possibilités d’investissement», a-t-il averti.

 

 

190 000 emplois d’ici 3 ans

Pour lui, l’apparente apathie reprochée à son administration n’est rien d’autre qu’un choix « réfléchi et assumé », de privilégier le dialogue social. PKT n’exclut toutefois pas de hausser le ton si, au-delà des meilleurs conditions de travail, les revendications en viennent à menacer la continuité même de l’Etat et les équilibres macro-économiques.

Dans la poursuite de l’opérationnalisation du PNDES, les journalistes ont eu la primeur du lancement du Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes (PAJ/F). PKT concrétise ainsi un engagement pris devant la représentation nationale en avril 2016 dans le cadre de la mise en œuvre du programme présidentiel. Le fonds doté de 16, 5 milliards de F CFA pour les 3 prochaines années est disponible à des conditions d’accès «voulues très souples», a précisé le chef de l’exécutif. Les premiers dossiers pourraient être reçus d’ici à la fin de ce  mois aux guichets des fonds existants tels que le Fonds d’appui au secteur informel (FASI), le Fonds d’appui à la promotion de l’emploi (FAPE), le  Fonds d’appui aux initiatives des jeunes (FAIJ) et du Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF). Au total, ce sont 30 mille microentreprises, 90 mille emplois, 100 mille emplois indirects qui sont attendus du programme, au profit des jeunes du secteur informel, des diplômés, les promotrices de petites entreprises, les groupements et associations professionnelles. L’autre temps fort de ces échanges avec les journalistes a été le jeu de questions-réponses sur les sujets d’actualité nationale. Les interrogations ont porté notamment sur l’état de la mise en œuvre du PNDES, l’incidence financière chiffrée du traitement des revendications sociales, la situation du CHU Yalgado-Ouédraogo, les chantiers du 11-Décembre à Gaoua, la mise en eau du barrage de Samendéni et l’accord entre le Syndicat autonome des agents du Trésor (SATB) et le gouvernement. En ce qui concerne le PNDES, Paul Kaba Thiéba a déclaré que le processus est au stade d’identification de projets bancables à soumettre aux bailleurs de fonds. « L’hôpital Yalgado-Ouédraogo ne peut pas rester dans l’état où il est », a martelé PKT, au regard des conditions difficiles que les malades et les soignants vivent au quotidien et qu’il a lui-même constater lors d’une récente visite. Il a assuré avoir donné des instructions au ministre de la Santé pour les mesures urgentes à prendre. Les mêmes assurances ont été données à propos des chantiers du 11- Décembre à Gaoua, la ville-hôte de la fête nationale en 2017 pour une réalisation dans les délais de l’ensemble des infrastructures prévues. A l’écouter, la mise en eau du barrage de Samendéni initialement prévue pour ce mois de juin sera aussi effective dans «quelques semaines» avec l’acheminement en cours d’appareils de mesure. «Le protocole avec le SATB respecte les intérêts de l’Etat. Il n’y a pas eu d’accord secret. Ça n’existe pas et ça ne saurai exister sous mon gouvernement», a tranché Paul Kaba Thiéba au sujet d’un prétendu accord secret avec le syndicat des agents du Trésor.

 

Mahamadi TIEGNA

Sidwaya

Mise à jour le Mardi, 20 Juin 2017 08:42
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net