La SONABHY prise d’assaut pour le ravitaillement des stations PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 07 Août 2017 08:27

Le mot d’ordre de grève illimité lancé, le 4 août dernier par l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) a été levé, le lendemain soir, selon un communiqué du ministère en charge des transports. Aussi, le dimanche 6 août 2017, les chauffeurs ont pris d’assaut la SONABHY afin de ravitailler les stations de Ouagadougou, qui étaient en majorité sans une goutte de carburant.

Finalement, la grève illimitée lancée le 4 août dernier par l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB), en réaction aux « représailles exercées » à Tenkodogo le 1er août dernier  par les Forces de défense et de sécurité sur des chauffeurs « pour refus de paiement de la redevance de passage » instaurée par l’UEMOA dans les postes de contrôle juxtaposé n’aura duré que quelques heures. En effet, un communiqué du ministère des Transports de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière (MTMUSR)  datant du 5 août 2017 indique que suite aux échanges avec le syndicat et d’autres acteurs des transports, l’URCB a levé son  mot d’ordre de grève illimitée dans la soirée du samedi. Toutefois, la fin de la pénurie d’essence engendrée par cet arrêt de travail  à Ouagadougou  était toujours d’actualité dans la journée du dimanche 6 août 2017. Pratiquement, toutes les stations ne fonctionnaient pas. Alors que certaines étaient fermées, par contre dans d’autres,  quelques pompistes étaient présents. Leur tâche se limitait à informer les motocyclistes ou automobilistes qui s’avançaient pour prendre du carburant, que la station n’en disposait plus, au grand désarroi de ces derniers. « Comme la grève est finie, des chauffeurs sont avec nos camions au dépôt de Bingo (à une trentaine de kilomètres à la sortie ouest de Ouagadougo). C’est certain que d’ici le soir, nous aurons du carburant », a fait part à un client, Albert Nanéma, un pompiste d’une station Shell.

 

Effectivement, au dépôt de Bingo, aux environs de 12 heures, plusieurs centaines de citernes faisaient la queue pour prendre du carburant. Ahmed Sanfo, un chauffeur à bord de son véhicule nous informe entre quelques manœuvres pour bien se positionner et suivre la file, qu’il est présent depuis 4 heures du matin.

 

Reprise du payement de la redevance de passage aux PCJ, le 1er  septembre 2017

« Comme mes camarades,   je suis allé chercher mon camion pour aller à Bingo  dès que j’ai été informé que la grève est finie. Cela, afin de mettre rapidement fin à la pénurie d’essence. Cela montre que nous n’avons rien contre la population et nous sommes vraiment désolés des désagréments que notre arrêt de travail a causés.

Mais  nous ne pouvions pas rester insensibles aux coups et blessures infligés à des collègues à Tenkodogo », a-t-il relevé. Pour lui, les chauffeurs sont des pères de famille qui ont droit au respect.  Il a soutenu en outre que les chauffeurs routiers ne refusent pas de payer la taxe qui s’élève à 35 000 F CFA.

« C’est juste qu’elle est très élevée. De plus,  nous n’avons pas été informés à temps. Nous espérons que ce qui est arrivé ne se reproduira plus », a-t-il espéré.

Qu’à cela ne tienne, agent au service sécurité et incendie du dépôt de Bingo, François Nikiéma a indiqué que le ravitaillement des citernes de carburant et des camions de gaz a débuté depuis 7 heures et se poursuivra jusqu’à 21H 30. « La situation sera décantée d’ici-là », a-t-il assuré. En attendant que le carburant coule à flots dans les stations de la capitale burkinabè, le communiqué annonçant la fin de la grève informe que  des échanges ont abouti à un protocole d’accord avec des engagements de part et d’autre.

Comme c’est la reprise du payement de la taxe de passage aux postes de contrôle juxtaposés le 29 juillet 2017 qui a abouti à la grève, le communiqué mentionne  que  c’est le 1er septembre 2017 qui est la nouvelle date retenue, pour la perception de ladite taxe.

 

Eliane SOME

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Sidwaya

 

Mise à jour le Lundi, 07 Août 2017 08:38
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net