ONASER : 57 agents de police outillés au contrôle de surcharge PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 07 Août 2017 08:27

Dans le cadre du renforcement des capacités techniques et opérationnelles des agents nouvellement affectés à l’Office  national de la  sécurité routière (ONASER),  la direction générale a initié une formation à leur endroit, les 3 et 4 août 2017 à Ouagadougou.

Le ministère en charge de la sécurité a mis à la disposition de l’Office  national de la sécurité routière(ONASER) 57 agents  de police. A ce titre «  on se devait de renforcer leurs capacités afin qu’ils puissent avoir les outils nécessaires pour assumer leur mission », a précisé le directeur général de l’ONASER, Mamadou Ouattara. C’est dans ce cadre que les 3 et 4 août 2017, une formation a été initiée à leur endroit. L’objectif de cette formation, selon le DG, est de renforcer  leur dynamisme dans le travail. Scindés en deux groupes, ces agents nouvellement affectés, ont été formés à quatre thématiques. Pour le formateur ,Aboubacar Fofana , les deux premiers modules ont  porté respectivement sur  une présentation de l’ONASER  et  le règlement 14  dont chaque pays de l’UEMOA(Union économique et  monétaire  des Etats de l’Afrique de l’Ouest) s’est engagé à respecter les dispositions. Ce règlement, qui a pour mission d’éviter les surcharges sur les différentes routes, est rentré en vigueur  le 1er février 2017  pour les pays-ports et le 1er avril 2017  pour les pays de l’hnter land.  « La 3e communication a touché les différents contrôles et les silhouettes que nous rencontrons sur les routes. Cette communication va leur permettre d’être opérationnels de détecter les différentes silhouettes et les poids autorisés », a-t-il souligné.  Ainsi, les agents ont reçu  des  explications sur la manière de calculer les poids autorisés. La dernière communication a  porté sur  les équipements de pesée dont dispose l’ONASER. Il s’agit des pèse-essieux mobiles et  des pèse-essieux-fixes. A ce niveau, «  nous avons mis l’accent  sur la différence entre les pèse-essieux et les ponts-bascules ». a indiqué le formateur. Après la phase théorique, les agents ont eu droit à des démonstrations pratiques sur  le terrain. Ils se sont déportés sur la station de pesage de  Tanghin-Dassouri. Là, ils ont eu droit à une présentation  de  la station et à une démonstration. « Je leur ai montré  comment effectuer des pesées dynamiques à la différence des pesées statiques. La pesée dynamique porte sur la charge de chaque essieu et celle statique contrôle  le poids total  autorisé en charge. Les conditions à respecter pour que la pesée soit la plus fiable possible,  ont été aussi examinées », a expliqué M. Fofana. Le DG de l’ONASER les a, par ailleurs,  exhortés à mettre en pratique toutes ces connaissances acquises au cours de la formation.

 

 

Fleur BIRBA

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Eliane Agnès YANOGO

(stagiaire)

Sidwaya

 

 

 

Mise à jour le Lundi, 07 Août 2017 08:38
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net