Plus de 80 T de denrées avariées bientôt détruites PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mardi, 05 Septembre 2017 04:34

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Wenceslas Stéphane Sanou, a lancé une opération de destruction de produits prohibés, hier lundi 4 septembre 2017, au Centre de traitement et de valorisation des déchets à 10 km de Ouagadougou.

Des produits prohibés ont été saisis par les services compétents du ministère en charge du commerce lors d’opérations de contrôle des prix, de la qualité et de la métrologie. Pour sensibiliser les acteurs économiques à la règlementation commerciale, ces produits ont été destinés à la destruction. En effet, le lundi 4 septembre 2017, au Centre de traitement et de valorisation des déchets (CTVD) de Polesgo, situé à 10 km au Nord de la capitale, «Un tiers» de ces aliments ‘’périmés’’ ont ‘’été mis en sol’’ ou enfouis. Pour le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Wenceslas Stéphane Sanou, cet acte marque le lancement de ‘’l’opération de destruction des produits impropres à la consommation’’, soit plus de 80 tonnes de denrées ‘’hors rayon’’. Selon lui, cet acte va permettre de lutter contre la fraude et la concurrence déloyale qui ‘’freinent le développement industriel et commercial’’ du Burkina Faso. «Les services de contrôle de la direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes et des directions générales du Centre-Ouest, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Nord ont contrôlé pendant le 1er trimestre de l’année 2017, 4 520 points de vente », a-t-il rappelé. Avant de mettre le cap sur le CTVD, le ministre en charge du commerce a effectué, ce même jour, une tournée dans des librairies et des alimentations de Ouagadougou. La 1ère étape de sa visite a été la librairie Jeunesse d’Afrique. La délégation y a constaté l’affichage des prix sur les articles (livres, cahiers et autres) qui sont importés. Toutefois, des ‘’papiers’’ comme la carte professionnelle, le registre de commerce et bien d’autres documents de l’établissement devraient être fournis au ministère en charge du commerce.

 

Dans la librairie de Ismaël Congo près de la Gendarmerie de Paspanga, 2ème étape de la tournée, les contrôleurs du jour y ont trouvé, entre autres, des cahiers de 100 pages (petits formats) à 125F CFA l’unité, 200 pages (petits formats) à 250F CFA l’unité, 300 pages (grands formats) à 1 200F CFA l’unité. A cet endroit, les prix ne sont pas affichés. «Il doit avoir l’obligation d’indiquer les prix», ont averti les contrôleurs. A Paspanga, trois librairies au total ont été visitées avec les mêmes reproches. «C’est une très bonne chose que le ministre en charge du commerce effectue ce contrôle car cela permet aux parents d’élèves d’avoir une idée sur les prix », a déclaré Ismaël Congo.

 

Des prix illégaux

Après la visite des librairies, la délégation s’est ébranlée en direction de Tanghin, au secteur n°20 de la ville de Ouagadougou. Les alimentations ‘’Sélection’’ et ‘’CO BO DRA’’ ont été passées à la loupe. Dans ces deux lieux de vente, les prix des produits n’étaient pas affichés, la conservation laisse à désirer, divers produits périmés et en voie de péremption ont été observés. Parmi les produits mis hors vente, il y avait des piles frauduleuses, des produits laitiers, des boîtes de mayonnaise, des eaux de boisson, des boissons, etc... A l’alimentation ‘’Sélection’’, il a été constaté une autre infraction, la vente du sac de 50 kg de riz (25% de brisures)  en provenance de Thaïlande à 16 500 F CFA. «On vous a dit de vendre ce sac de riz à 16 000 FCFA», a lancé le ministre Sanou à l’endroit du responsable chargé de la vente.

A CO BO DRA, la surprise du ministre Sanou fut grande lorsqu’il tombe sur un paquet de sucre de la Société sucrière de la Comoé (SOSUCO) vendu à 850 FCFA contre 750 F CFA dans les normes. Face à cette situation d’instabilité des prix, instruction a été donnée de respecter le prix fixé. Toujours dans cette alimentation, des gâteaux ‘’impropres’’  et de la farine lactée périmée depuis le 24 juillet dernier ont été découverts et retirés des rayons. Les produits saisis ont fait l’objet de procès-verbaux signés par les responsables des deux alimentations qui vont être soumis à l’appréciation d’experts. La tournée du ministre Sanou orientée vers le contrôle des prix et de la qualité des articles dans les librairies et leur facturation intervient à l’orée de la rentrée scolaire 2017-2018. En sus, instruction a été donnée aux gestionnaires des alimentations de retirer tous les produits prohibés sous peine de sanctions sévères. Des numéros verts (80001184 et 80001185 pour Ouagadougou et 80001186 pour Bobo-Dioulasso)  existent pour dénoncer des cas similaires, selon la direction chargée de la communication  du ministère en charge du commerce. D’autres opérations de destructions sont prévues à Fada N’Gourma et à Dédougou.

 

Boukary BONKOUNGOU

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Alimatou SENI

(Stagiaire)

Sidwaya

Mise à jour le Mardi, 05 Septembre 2017 04:39
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net