Election au patronat : Des commerçants mécontents Imprimer
Écrit par Sidwaya   
Mercredi, 18 Avril 2018 22:33

Le Réseau des acteurs économiques pour le développement du commerce au Burkina a exprimé, ce mercredi 18 avril 2018, à Ouagadougou, des craintes sur le processus de renouvellement de l’instance dirigeante du patronat et jeté son dévolu sur le candidat Appolinaire Compaoré, PDG de Telecel. Plusieurs acteurs du monde économique n’ont pas foi au processus de l’élection de l’équipe dirigeante du Conseil national du patronat burkinabé. Ils craignent de la « fraude pure » et que soit installée « une personne n’ayant pas une entreprise fonctionnelle ». Ils ont exprimé ces inquiétudes au cours d’une rencontre avec les hommes de médias, ce mercredi 18 avril 2018, à Ouagadougou.

 

Regroupés au sein du Réseau des acteurs économiques pour le développement du commerce au Burkina, ils veulent attirer l’attention du président du Faso, des élus consulaires, des commerçants et de l’opinion sur la « supercherie en gestation ».

La coalition a dit avoir été l’une des premières à réclamer un changement à la tête du patronat depuis 2014. A l’époque, elle a souhaité que les syndicats et associations de commerçants puissent participer aux élections. « Beaucoup de structures ont déposé leurs dossiers, mais c’est resté sans suite. Ce n’est pas du tout sérieux», a soutenu El hadj Moumouni Kaboré. Il en a voulu pour preuve une rencontre tenue en catimini en décembre 2017, pour choisir le président du Conseil national du patronat. « Nous ne sommes pas d’accord, nous n’avons pas confiance. La fraude se prépare », a laissé entendre El hadj Moumouni Kaboré. Le Réseau a souhaité que tous les acteurs du monde économique puissent avoir les mêmes chances.

Aussi, les statuts du patronat sont-ils en relecture, selon eux. A cet effet, le Réseau des acteurs économiques pour le développement du commerce au Burkina a dit espéré  que les préoccupations de tous seront prises en compte. L’une d’elles, est qu’aucun salarié du public, soit à la retraite et dans le monde des affaires, ne puisse diriger le Conseil national du patronat burkinabé.

Pour El hadj Alassane Ouédraogo, « l’homme providentiel » pour sauver le secteur privé burkinabé est Apollinaire Compaoré, PDG de Telecel. « Il est riche, il ressemble à un patron, il a beaucoup d’entreprises et emploie de nombreuses personnes », a-t-il souligné.


D. S.

Sidwaya
Mise à jour le Mercredi, 18 Avril 2018 22:35