Lutte contre l’insécurité à l’Est : le ministre Bassière sur les traces de l’atrocité à Nassougou PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Lundi, 23 Avril 2018 21:06

Le ministre en charge de l’environnement, Nestor Batio Bassière, a effectué, les 19 et 20 avril 2018, une tournée dans la région de l’Est, pour s’enquérir des conditions de travail de ses hommes et leur traduire la reconnaissance ainsi que le soutien du gouvernement.

L’on se rappelle encore qu’à la mi-mars 2018, un agent en service au poste forestier de Nassougou, situé à environ 120 kilomètres de Fada N’Gourma, avait péri lors d’une attaque au mode opératoire assimilable à celui de la nébuleuse terroriste. Le bilan faisait état, également, de cinq armes emportées et d’un véhicule incendié. Quelques semaines plus tard, le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Nestor Batio Bassière, accompagné du gouverneur de la région de l’Est, le colonel Ousmane Traoré, et de quelques autorités régionales, s’est rendu sur les lieux à la faveur de sa tournée dans la partie orientale du Burkina Faso, les 19 et 20 avril 2018. Il s’est agi, pour lui, d’aller remobiliser ses éléments,leur remonter le moral et s’enquérir de leurs conditions de travail dans cette localité à fort potentiel forestier. Le soleil était presqu’au zénith, quand son cortège pénétrait Nassougou, l’un des 36 villages de la commune de Matiacoali, dans la province du Gourma.

 

Au poste forestier, la délégation est accueillie par une troupe d’une vingtaine d’hommes. Ceux-ci ont, d’abord, fait le récit du déroulement des évènements avant de conduire leurs hôtes dans la pièce où ils s’abritent. C’est un bâtiment vétuste, décoiffé et, de surcroît, très impacté par les balles des assaillants lors de l’attaque. Aucun système d’éclairage n’y existe. Au demeurant, d’autres difficultés susceptibles d’entraver l’efficacité des agents ont été dépeintes. Ce sont le manque de frais de fonctionnement et l’insuffisance de personnel et de moyens roulants et logistiques. Un engin explosif à déminer Ces difficultés ont été énoncées sous forme de doléances par le chef du poste forestier de Nassougou, l’assistant des Eaux et forêts, Mamoudou Yelbi.

Sur la question, le ministre dit avoir pris bonne note. « Nous prendrons les dispositions qu’il faut pour apporter une réponse aux préoccupations exprimées », a-t-il promis. Par la suite, le ministre Bassière a fait un détour chez le chef de Nassougou, où un accueil des plus chaleureux lui a été réservé. A l’autorité coutumière, il dit exprimer la solidarité du gouvernement avec la population de Nassougou. «Nous souhaitons que le chef intercède auprès des populations pour une franche collaboration avec nos FDS, notamment dans le renseignement », a-t-il lancé. Après l’étape de Nassougou, sur le chemin du retour, la délégation a mis le cap, tour à tour, sur les postes forestiers de Ougarou, de Tanwalbougou et de Namoungou, tous situés dans la commune du Gourma. Partout où il est passé, Nestor Batio Bassière, s’est imprégné des conditions de travail des agents et leur a traduit la reconnaissance et le soutien du gouvernement. Le poste forestier de Nassougou est sécurisé par un détachement des Forces de défense et de sécurité (FDS), déployé à la suite de l’attaque qu’il a essuyée. Les patrouilles nocturnes et journalières de ces unités ont permis de mettre la main sur neuf individus suspects, de saisir cinq motos de présumés assaillants et de mettre à nu une mine artisanale dans la forêt. En attendant une équipe de spécialistes pour le déminage de l’engin explosif, la zone minée a été barricadée.

 

Joanny SOW

Sidwaya

Mise à jour le Lundi, 23 Avril 2018 21:10
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net