Production énergétique : Siemens «fait la cour» au Burkina Faso PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Jeudi, 26 Avril 2018 07:17

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu, en audience, le mercredi 25 avril 2018, le directeur général de la filiale belge de Siemens, en charge du développement des activités de la multinationale en Afrique occidentale, centrale et du Nord, André Bouffioux. La firme technologique Siemens prospecte le marché de la technologie au Burkina Faso. C’est dans cet élan qu’une délégation d’investisseurs conduite par le directeur général de la filiale belge de la multinationale, André Bouffioux, s’est rendue à Kosyam, le mercredi 25 avril 2018, pour s’entretenir avec le chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré. « Nous avons abordé comment Siemens peut aider le Burkina à se développer dans l’approvisionnement et l’efficacité énergétique dans le cadre du plan-directeur de développement du pays », a indiqué le chef d’entreprise belge à sa sortie d’audience. Avec le président du Faso, ils ont exposé une vue globale des besoins énergétiques du Burkina Faso et la société a envisagé comment y répondre, a précisé M. Bouffioux. «Nous sommes un leader mondial dans tout ce qui est production d’énergie renouvelable, éolienne…tout ce qui est énergie propre », a-t-il ajouté, notant que Siemens n’est pas actif dans l’énergie fossile qui n’est pas une énergie propre, dans son entendement.  « Elle cause à terme, beaucoup plus de problèmes qu’elle n’en résout. C’est une énergie à délaisser », a soutenu le DG de la filiale belge de Siemens. En termes d’atouts de la société qu’il représente, André Bouffioux a indiqué qu’elle a « les meilleures turbines au monde pour des pays comme le Burkina qui ont une grande chaleur et qui ont besoin d’équipements très fiables et technologique ». Il a surtout expliqué que Siemens est un « acteur majeur dans tout ce qui est éolien et photovoltaïque ». De l’avis du représentant belge, le développement d’une industrie dans le domaine énergétique commande d’utiliser de façon synchronisée plusieurs sources d’énergie renouvelable. « Le photovoltaïque, seul, n’est pas la solution. C’est une partie de la solution. Il ne peut donner de l’énergie que quand il y a du soleil… Dans le développement d’un pays, c’est la combinaison de différentes sources énergétiques qui est importante », a-t-il laissé entendre. Si l’on en croit André Bouffioux, en tant que société de longue tradition technologique, Siemens tient à ce que ses investissements soient profitables au pays, en termes de coûts et de qualité. « Dans le cas contraire, nous ne ferons pas d’investissement », a-t-il assuré. Si les choses se concrétisent, a-t-il conclu, Siemens interviendra également dans le domaine de la formation.

 

 

Fabé Mamadou OUATTARA

Sidwaya

Mise à jour le Jeudi, 26 Avril 2018 07:26
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net