Championnat national de judo : Ouaga et Bobo se taillent la part du lion PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Sidwaya   
Mercredi, 14 Septembre 2016 08:02

Le championnat national de judo s’est tenu le samedi 10 septembre, dans le gymnase de l’INJEPS. Si les clubs autonomes y ont massivement pris part (11), Ouagadougou et Bobo-Dioulasso ont encore prouvé qu’ils restaient les places fortes de cet art martial au Burkina.

Les clubs autonomes de Ouahigouya, Gourcy, Pô, Réo, Koudougou, Diébougou, Dédougou, Kaya pour ne citer qu’eux, sur les 11 qui ont pris part à ce championnat national de judo, ont montré certes de l’envie, mais à part les victoires de Damien Yaméogo (-50kg en cadet garçon) de la « cité du cavalier rouge » et de Djémila Sanou (+57kg en cadet fille) de Diébougou, ils n’ont pas pu se hisser sur la plus haute marche du podium. Car à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, il y a d’abord eu un écrémage pendant les championnats régionaux pour ne retenir que les meilleurs pour ces phases finales. Un championnat dont le niveau est en légère hausse au regard de la qualité des combats. Si Nestor Palm (+81kg) pouvait se gargariser d’avoir réussi le premier ippon après 47 secondes, les combats qui vont lui succéder vont montrer encore d’autres records de précocité. C’est le cas de Justin Tapsoba (-73kg) qui dispose de son adversaire en moins de 13 secondes. Il n’aura pas le temps de se vanter que Fayçal Traoré (-66kg) viendra l’imiter dans le même temps record avec un ippon aussi spectaculaire que le sien. Kalifa Drabo (-66kg), et Aristide Millogo (-81kg) seront aussi désignés champions dans les juniors/seniors hommes. Chez les juniors/seniors dames, les favoris n’ont pas également déçu. C’est le cas de Blandine Somda (-63kg) et de Kaboré Adjaratou (+63kg), toutes habituées aux joutes continentales et qui se sont imposées dans leurs catégories respectives. Salimata Da (-48kg) et Aïcha Sebgo (-52kg) ont aussi été sacrées championnes. Le président de la Fédération burkinabè de judo (FBJ), Idrissa Korgo, a dit toute sa joie car sa discipline a été la seule à avoir qualifié un athlète sur la base de ses performances sur le tapis aux jeux olympiques de Rio 2016. L’ambassadeur du Japon qui était également présent pour les finales, a été émerveillé par le niveau des combats. Il a souhaité que la fédération de judo puisse accroître le nombre de ses athlètes pour les olympiades de Tokyo 2020. A ce titre, il laissera entendre que la construction de la Maison japonaise des arts martiaux vise à offrir un meilleur cadre d’expression pour les judokas afin qu’ils puissent améliorer leur performance. A la fin des finales, le président de la FBJ a remis des attestations de reconnaissance à l’ambassadeur du Japon, au colonel Yacouba Ouédraogo, ancien ministre des Sports, et a d’autres personnalités pour leur soutien constant au judo.  Il a aussi remis une médaille d’honneur au docteur Taïrou Bangré, actuel ministre des Sports.

 

 

Béranger ILBOUDO

Sidwaya

Mise à jour le Mercredi, 14 Septembre 2016 08:11
 

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Dans le monde

Contactez Fasopresse

 

Pour des requêtes d’informations ou des besoins d’insertions publicitaires, vous pouvez nous joindre en envoyant un mail à l’adresse suivante :

E-mail: info@fasopresse.net